Financière First National SEC

Pourquoi Melissa Medeiros a choisi First National pour faire carrière en souscription

  • First National Financial LP

Melissa Medeiros est l’une de nos étoiles montantes dans la souscription de prêts résidentiels. C’est ainsi qu’elle a transformé un diplôme de psychologie en une carrière florissante d’analyste hypothécaire adjointe.

Qu’est-ce qui vous a attirée à First National?

J’ai commencé ici en 2011. Avant cela, j’étais assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Comme le font souvent les cabinets d’avocats, celui pour lequel je travaillais s’occupait de dossiers hypothécaires résidentiels. Ma belle-sœur gère le service de la formation de First National et, vu mon passage au cabinet d’avocats, elle m’a encouragée à envoyer mon CV. Elle me disait qu’il y avait ici de nombreuses possibilités de croissance.

Êtes-vous arrivée chez First National avec un objectif de carrière en tête?

Pas vraiment. Je suis allée à l’école dans l’optique de travailler avec les enfants et les jeunes, et on peut donc dire que ma carrière a pris une tournure différente de celle que j’avais envisagée au collège. Mais lorsque j’ai commencé au cabinet d’avocats, j’ai réalisé que j’aimais vraiment travailler sur des dossiers hypothécaires et, donc, la transition vers First National dans ce contexte a été une étape vers un plan de carrière différent et, pour moi, meilleur.

Quel a été votre premier poste chez First National?

J’ai travaillé dans le service à la clientèle en tant que spécialiste d’assistance à la clientèle. J’aidais les nouveaux clients à configurer leurs comptes hypothécaires en ligne et je répondais à toutes leurs questions ou préoccupations. J’ai passé trois ans à ce poste. De là, je suis passée au financement pendant six mois, puis à mon poste actuel d’analyste hypothécaire adjointe.

Comment avez-vous trouvé l’expérience en assistance à la clientèle?

Ce fut une excellente façon de commencer ma carrière, car j’ai appris à connaître la First National et ses politiques, ainsi que ce qu’il advient d’une transaction hypothécaire après la clôture. Cela m’a vraiment préparée à mon poste actuel.

Qu’est-ce qui vous a amené à passer du service à la clientèle au financement?

Le financement était l’étape intermédiaire à franchir avant de passer à la souscription. En financement, on travaillait avec des avocats et des notaires. J’en savais passablement à ce sujet grâce à mon précédent emploi au cabinet d’avocats et j’avais donc une bonne compréhension des documents que je passais en revue dès le premier jour. C’est ce qui m’a permis d’avancer un peu plus vite.

Vous occupez votre poste actuel d’analyste hypothécaire adjointe depuis environ sept ans. À quoi ressemble une journée dans votre vie au travail?

On ne s’ennuie jamais, je peux l’affirmer avec certitude. Même lors d’une journée calme, je passerai en revue une vingtaine de dossiers hypothécaires et, lors d’une journée chargée, jusqu’à 50 ou 60. Dans tous les cas, mon objectif principal est de fournir le meilleur service possible aux courtiers hypothécaires qui nous soumettent des dossiers. J’ai une approche que j’utilise pour gérer ma charge de travail. Lorsque je me branche au travail le matin, je commence par donner la priorité aux hypothèques dont la clôture est prévue pour bientôt. Je travaille d’abord sur celles-ci, puis je passe à d’autres transactions pour rassembler la documentation requise dans le cadre de notre processus de souscription.

Utilisez-vous un système de triage?

Dans une certaine mesure, oui, mais sans pour autant faire fi de dossiers simplement parce que la clôture d’un dossier hypothécaire n’est pas prévue avant quelques mois. J’essaie de tenir les courtiers informés de l’état d'avancement de tous les dossiers, car je sais que leurs clients attendent des nouvelles d’eux.

Qu’est-ce qui explique le succès dans ce rôle?

La capacité d’apprendre, d’effectuer plusieurs tâches à la fois et d’agir rapidement pour fournir un service de qualité sans pour autant sacrifier le souci du détail. Il faut environ un an pour développer une compétence dans ce rôle et, même après cela, il y a encore des choses à apprendre, car les politiques de souscription changent et je rencontre différents types de situations de clients. En financement, j’avais vite compris, mais en souscription, aucun dossier ou client n’est jamais exactement le même. Ce que je vois aujourd’hui dans un dossier peut ne pas être ce que je verrai demain dans un autre. Par exemple, j’ai récemment travaillé sur une vente de succession avec des rebondissements intéressants. La nature variée des demandes est ce qui rend le travail intéressant et engageant.

Quel type de soutien est offert à ceux qui débutent en souscription chez First National?

Lorsqu’une personne se joint à notre équipe, elle est inscrite à un programme de formation dédiée. Je qualifie cette formation de formation de base, car elle comprend tout ce que vous devez savoir sur nos systèmes et nos politiques et vous présente des concepts de documentation. À partir de là, les nouveaux arrivants sont jumelés avec un analyste hypothécaire adjoint plus expérimenté. Le jumelage est la partie la plus importante du processus d’intégration, car c’est ce qui permet de transposer la théorie de la formation de base en pratique réelle sur un dossier en cours. C’est l’occasion de poser des questions et d’acquérir les connaissances dont vous aurez besoin lorsque vous vous lancerez sans assistance dans votre première transaction. Le jumelage est également excellent parce que vous créez un lien avec la personne qui vous forme, de sorte que vous aurez toujours un collègue prêt à vous aider à mesure que vous progressez. J’ai travaillé dans des organisations où la formation durait deux jours, puis c’était le grand saut. Ce n’est pas le cas ici chez First National. Tout ici est fait pour favoriser votre réussite à long terme.

En tant qu’analyste hypothécaire adjointe plus expérimentée, apportez-vous votre soutien aux nouveaux arrivants en matière d’accompagnement professionnel?

Absolument, je l’ai fait plusieurs fois et aujourd’hui, quand quelqu’un se joint à notre équipe de souscription, je suis la personne-ressource. Se faire choisir pour former quelqu’un se fait sur la base de son expérience, mais aussi de son rendement lors d’audits menés à intervalles périodiques pour vérifier que chaque personne suit les étapes appropriées. Il est évident que vous ne pouvez être utile dans un rôle de formation que si vous enseignez la bonne façon de faire le travail.

Avez-vous des objectifs personnels? Si oui, pouvez-vous les partager?

Mon objectif est toujours d’apprendre de nouvelles compétences et de développer mes connaissances. Je connais évidemment mon travail, mais je ne me contente jamais de simplement le connaître. Le prochain échelon que je vise est celui de souscriptrice et je prends le temps de me renseigner sur ce rôle également. J’aime faire preuve d’initiative en aidant les souscripteurs de notre équipe dans leurs tâches, ce qui me permet de me mettre au défi, de développer des connaissances supplémentaires et de me positionner en vue d’un avancement.

Quel genre de personne aimerait travailler en souscription?

Une personne sociable avec de bonnes compétences en communication et la capacité de fournir un excellent service à la clientèle. La fiabilité, la motivation et l’optimisme sont des qualités importantes, tout comme savoir établir des priorités, organiser et mener plusieurs tâches de front.

Tous les prêteurs emploient des souscripteurs; en quoi First National est-il un prêteur différent ou meilleur?

Je crois que First National offre un excellent programme de formation qui non seulement vous apprend à connaître votre propre rôle, mais aussi vous sensibilise à l’importance de ce que vous faites dans le contexte des fonctions de celles et ceux qui vous entourent dans votre équipe. Notre entreprise fournit également beaucoup de soutien en continu et un accès à tout ce dont vous avez besoin pour réussir. Je pense aussi que First National structure le travail de manière à réduire le stress. Certains prêteurs combinent les rôles de coordonnateur aux déboursés, d’analyste hypothécaire adjoint et de souscripteur, alors que ces rôles sont ici séparés et la charge de travail est équilibrée. Je pense que notre approche est meilleure.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui envisage de poser sa candidature à First National?

Je lui dirais de plonger. Il existe de nombreuses possibilités de croissance au sein de notre entreprise et, en matière de souscription, vous avez la possibilité d’apporter une contribution importante à nos clients tout en acquérant des compétences personnelles importantes, comme l’utilisation du crédit à bon escient. La formation et le soutien que vous recevrez sont inégalés, la rémunération est excellente et First National est l’endroit de choix où travailler dans une perspective à long terme.