Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux
╲╱

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes client résidentiel, éprouvez des difficultés financières liées à la COVID-19 et avez besoin d’aide pour effectuer vos paiements, veuillez soumettre une demande d’aide financière par l’intermédiaire de Mon Hypothèque.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Fermer

Commentaire Sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 28 septembre 2015

sept. 28, 2015, 13:40 by First National

Devant la chaude lutte qui se dessine entre les candidats aux élections fédérales et dans la foulée d’une récente série d’articles dans les médias (particulièrement à Vancouver), les regards se tournent de nouveau vers les propriétaires étrangers des immeubles au Canada. 

Plus tôt ce mois-ci, Justin Trudeau a déclaré être prêt à lancer une révision des prix des maisons afin d’en assurer l’abordabilité.  En août, le chef conservateur Stephen Harper annonçait que s’il était réélu, son gouvernement allait surveiller la situation de la propriété étrangère et, au besoin, prendre des mesures pour contrôler celle-ci. 

Entre-temps, en réponse à une plainte de longue date des observateurs du marché, la SCHL déclarait avoir entrepris des travaux visant à fournir des données dans ce domaine.  L’organisme fédéral responsable de l’habitation avait déjà publié quelques données sur la propriété étrangère en décembre 2014, mais elles portaient surtout sur les immeubles en copropriété et avaient été jugées nettement insuffisantes. 

Dans une note d’information publiée en mai cette année, la SCHL a précisé qu’elle continuait à solliciter des renseignements sur les propriétaires d’immeubles dans le cadre de réunions et de tables rondes avec les intervenants de cette industrie et de discussions avec d’autres fournisseurs de données. 

Elle n’a pas mentionné toutefois à quelle date cette information serait accessible.