Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux
╲╱

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes client résidentiel, éprouvez des difficultés financières liées à la COVID-19 et avez besoin d’aide pour effectuer vos paiements, veuillez soumettre une demande d’aide financière par l’intermédiaire de Mon Hypothèque.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Fermer

Commentaire Sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 25 janvier 2016

janv. 25, 2016, 08:06 by Maria Broekhof

Tandis que les observateurs du marché avaient les yeux fixés sur les hérésies du marché du logement à Toronto et à Vancouver, ou attendaient son effondrement en Alberta, le marché immobilier montréalais enregistrait en toute discrétion sa meilleure année depuis 2010.

Les ventes de logements à Montréal ont progressé de 5 % en 2015 et les prix ont augmenté en moyenne de 3 % selon la Fédération des chambres immobilières du Québec.  Le prix moyen d’une maison se situe désormais à 295 000 $ dans la deuxième plus grande ville du Canada.

La Fédération s’attend à ce que cette hausse se poursuive, à tout le moins au cours du printemps, une saison où les achats sont nombreux.  On prévoit que le prix des résidences unifamiliales augmentera en moyenne de 2 %.  Quand on sait que les hausses enregistrées à Toronto et à Vancouver sont de 9,8 % et 18,9 % respectivement, Montréal demeure particulièrement abordable et pourrait attirer des acheteurs étrangers.

La Fédération s’attend également à ce que l’offre excédentaire de condominiums sur le marché à Montréal commence à diminuer cette année, ayant constaté une baisse de 25 % des mises en chantier en 2015.