Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux
╲╱

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes client résidentiel, éprouvez des difficultés financières liées à la COVID-19 et avez besoin d’aide pour effectuer vos paiements, veuillez soumettre une demande d’aide financière par l’intermédiaire de Mon Hypothèque.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Fermer

Commentaire sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 1 août 2016

août 2, 2016, 14:55 by Maria Broekhof
C’est à la vitesse de l’éclair, si l’on se fie aux habitudes du gouvernement, que la Colombie-Britannique s’est mise à imposer une taxe de bienvenue de 15 % aux étrangers qui achètent des propriétés résidentielles dans la région urbaine de Vancouver.  Le gouvernement précise que les revenus ainsi générés seront utilisés pour financer des programmes d’hébergement, de location et de soutien.

On fait la promotion de ces frais comme d’une arme de guerre visant à tempérer le marché de l’habitation bouillonnant de la région.  Toutefois, même les partisans d’une « taxe anti-spéculation » disent qu’un prélèvement d’impôt de 15 % sur les propriétés, dont la valeur a augmenté de plus de 30 % au cours de la dernière année, est loin d’être une mesure de dissuasion.

La taxe reçoit un grand soutien de la part de la population.  Il est alarmant de croire que les résidents de la Colombie-Britannique pourraient être tombés dans le piège de la rhétorique nativiste de Donald Trump, Boris Johnson et Nigel Farage (de l’infamie du Brexit), ou d’autres acteurs politiques qui ont marqué un nombre inquiétant de points en blâmant les « autres » pour des problèmes internes.

Si vous n’êtes pas déjà au courant de la nouvelle, vous le serez bientôt : le prélèvement d’impôt de 15 % se nommera de facto un « impôt per capita ».  Sachant que la vaste majorité des personnes touchées proviennent de la Chine continentale, on peut comparer cette mesure aux frais punitifs imposés aux immigrants chinois de 1885 à 1923. La première ministre Clark a présenté des excuses officielles pour l’impôt per capita et d’autres politiques racistes en mai 2014.