Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux
╲╱

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes client résidentiel, éprouvez des difficultés financières liées à la COVID-19 et avez besoin d’aide pour effectuer vos paiements, veuillez soumettre une demande d’aide financière par l’intermédiaire de Mon Hypothèque.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Fermer

Commentaire sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 3 octobre 2016

oct. 3, 2016, 13:29 by Maria Broekhof
Il semble que l’assurance hypothécaire soit le nouvel outil de prédilection du gouvernement et des autorités de réglementation pour atténuer l’effervescence du secteur de l’habitation au Canada.

Depuis plus d’un an, Ottawa prend des dispositions afin d’augmenter la responsabilité des prêteurs hypothécaires en cas de défaut des emprunteurs.  Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a publié une ligne directrice qui propose aux assureurs hypothécaires de prendre plus de facteurs en compte au moment de déterminer la prime d’assurance.  Le BSIF propose également d’augmenter les exigences de capital pour les marchés aux prises avec des « problèmes d’évaluation des propriétés », comme celui de Toronto et de Vancouver.

Les dispositions prises par Ottawa aideront à relever un défi de taille puisqu’une politique nationale et des taux d’intérêt ne pourront régler à eux seuls tous les problèmes du marché de l’habitation.  Les dispositions consistent aussi à évaluer adéquatement le risque, selon les conditions du marché en question.

Il est toutefois fort probable que les assureurs augmentent leurs primes en prévision des plus grandes provisions pour pertes sur prêts.  Puisque ces primes sont liées à une hypothèque, le coût d’emprunt augmente et, par conséquent, la demande baisse,  (mais chaque marché est différent bien sûr).

C’est malheureusement les acheteurs d’une première maison qui paieront le prix de cette ligne directrice.