Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux
╲╱

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes client résidentiel, éprouvez des difficultés financières liées à la COVID-19 et avez besoin d’aide pour effectuer vos paiements, veuillez soumettre une demande d’aide financière par l’intermédiaire de Mon Hypothèque.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Fermer

Commentaire sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 14 novembre 2016

nov. 14, 2016, 10:31 by Maria Broekhof
À Vancouver, l’attention se détourne des acheteurs de maisons et se tourne davantage vers les propriétaires de maisons dans une tentative de trouver des logements abordables dans le marché immobilier excessivement cher de cette ville.

La plus décente décision prend la forme encore une fois d’une taxe punitive. On nous dit que le but visé est de trouver des preneurs pour le nombre croissant de maisons vides à Vancouver. À l’heure actuelle, le taux d’inoccupation des logements à louer à Vancouver est inférieur à 1,0 %. Selon certains rapports, il y aurait au bas mot 30 000 maisons vides ou sous-occupées à Vancouver.

La taxe proposée serait fixée à 1,0 % de la valeur d’une résidence non principale inoccupée. Elle serait perçue annuellement sur toute maison non occupée pendant plus de six mois dans l’année et non louée par périodes minimales de 30 jours consécutifs.

Le conseil municipal votera sur cette taxe cette semaine. Si elle est adoptée, elle entrera en vigueur en 2017 et les premiers prélèvements se feront en 2018. 

En Ontario, le gouvernement provincial s’est engagé à prendre des mesures pour faciliter l’accession à la propriété pour les premiers acheteurs, particulièrement dans le marché coûteux du Grand Toronto. Malgré sa soif en apparence inextinguible de revenus, l’Ontario a promis de ne pas emprunter la voie des taxes punitives. Plusieurs observateurs du marché s’attendent à ce que le gouvernement allège le si détesté droit de cession immobilière. 

Nous devrions le savoir d’ici la fin de la journée (lundi).