Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux
╲╱

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes client résidentiel, éprouvez des difficultés financières liées à la COVID-19 et avez besoin d’aide pour effectuer vos paiements, veuillez soumettre une demande d’aide financière par l’intermédiaire de Mon Hypothèque.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Fermer

Commentaire sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 19 décembre 2016

déc. 20, 2016, 09:14 by Maria Broekhof
Ce fut une semaine bien chargée de nouvelles hypothécaires et immobilières : la Réserve fédérale américaine a enfin haussé son taux, l’ACI a rendus publics ses chiffres de novembre, la Colombie-Britannique a annoncé des prêts sans intérêt pour les acheteurs d’une première propriété, Statistique Canada a publié ses plus récentes données sur le ratio d’endettement et la Banque du Canada a réitéré son inquiétude quant à la surchauffe des marchés de l’habitation.

Du côté de la BdC, la Revue du système financier de la banque centrale ainsi que le gouverneur Stephen Poloz ont mis l’accent sur les signes d’avertissement à l’égard des dangers associés à l’augmentation des ratios d’endettement, qui s’établissent maintenant à près de 1,67 $ pour chaque dollar de revenu disponible. L’endettement total dépasse maintenant les deux billions de dollars, dont les deux tiers sont des dettes hypothécaires.

La BdC maintient que ce sont les taux d'intérêt historiquement faibles qui contribuent le plus à l’endettement. D’ailleurs, le gouverneur Poloz a clairement indiqué que les taux n’augmenteront pas de sitôt et qu’une baisse de taux demeure possible.

Un autre rapport de la BdC porte sur le recours accru à des prêteurs hypothécaires non bancaires. Tout en reconnaissant que les nouvelles règles fédérales en matière d’assurance hypothécaire nuisent à la compétitivité et réduisent les options offertes aux emprunteurs, la banque centrale les approuve comme moyen de tempérer des marchés en surchauffe. Dans son rapport, la BdC se dit aussi inquiète que des emprunteurs puissent maintenant se tourner vers des prêteurs plus à risque comme des investisseurs privés ou des sociétés d’investissement hypothécaire.