Ressources et observations

Des perspectives originales et des points de vue personnels sur les développements et les tendances dans l'industrie.

Commentaire sur les marchés : les chiffres relatifs à l’emploi en juin et les marchés obligataires passés en revue

juil. 5, 2019
Mise à jour sur les marchés de capitaux
Jason Ellis, chef de l’exploitation

Salutations aux participants du marché des hypothèques!

Ce fut une semaine relativement tranquille, marquée notamment par la fête du Canada lundi et, hier aux États-Unis, le Jour de l’Indépendance. Certains pourraient même affirmer que ce fut une semaine trop tranquille. En fait, ce fut une semaine parfaite pour se concentrer sur des occasions de « développement des affaires »...Si, comme moi, vous avez travaillé à « gérer des relations », voici ce que vous avez manqué.

L’actualité brûlante

Ce matin, la situation nette de l’emploi au Canada n’a pas répondu aux attentes; il s’est perdu 2 200 emplois, alors que la création de 9 900 emplois était prévue et qu’il s’est créé 27 700 emplois le mois dernier. Malgré cela, la première moitié de 2019 demeure un des meilleurs semestres de tous les temps pour ce qui est de la création d’emploi au Canada. Depuis le début de l’année, l’économie a créé plus de 247 000 emplois. Il s’agit du nombre le plus élevé pour un semestre depuis 2002. La lecture modeste de l’emploi en juin ne change donc vraiment rien au portrait économique, surtout à la lumière de signes de rebondissement du côté des salaires. En juin, sur une base annualisée, les salaires horaires ont augmenté de 3,8 %, par rapport à 2,8 % le mois précédent.

Au sud de la frontière, les données de référence sur la création d’emplois non agricoles n’ont pas déçu. Il s’est créé 224 000 emplois par rapport à une prévision de « seulement » 160 000 (par rapport à +72 000 le mois précédent). Les gains horaires annualisés ont baissé très légèrement, soit de +3,2 % à +3,1 %.

Taux

En temps normal, à elles seules et de façon subjective, de telles données relatives à l’emploi seraient considérées comme établissant un ton « conciliante ». Par conséquent, les marchés obligataires seraient en progression et les taux baisseraient. Cependant, la combinaison d’une forte croissance des salaires (pression inflationniste) et de solides données relatives à l’emploi aux États-Unis fait en sorte que les obligations se négocient à la baisse et que les rendements soient à la hausse. À 9 heures 30 minutes ce matin, soit une heure après que les données relatives à l’emploi ont été rendues publiques, les rendements obligataires avaient progressé de 8-9 points de base sur toute la courbe.

Les obligations du GdC de 5 ans se négocient à 1,50% par rapport à 1,29% au début de juin.

Les obligations du GdC de 10 ans se négocient à 1,54 % par rapport à 1,42 % au début de juin.

Vous noterez l’aplanissement marqué de la courbe de rendement entre les obligations de 5 ans et celles de 10 ans. L’écart s’est rétréci de quelque 20 points de base en avril à seulement 4 points de base aujourd’hui.

Autres nouvelles

La rencontre très attendue entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, au Sommet du G20 au Japon s’est déroulée sans aucune controverse. Il n’y a eu aucun véritable progrès réalisé par rapport au différend commercial qui persiste. Par ailleurs, il n’y a pas eu de nouveaux dommages. Qualifions ça d’une bonne nouvelle. Le point fort du G20 a peut-être été la présence maladroite d’Ivanka Trump malgré son absence de crédibilité en matière de relations internationales ou de politique étrangère. Le président Trump a peut-être confondu le G20 avec une espèce de forme glorifiée d’activité où on amène son enfant à son travail.

Dans une nouvelle un peu connexe, possiblement grâce à l’absence de nouvelles controverses avec la Chine, l’indice industriel Dow Jones a clôturé la semaine à un sommet après avoir gagné 170 points au cours d’une séance écourtée mercredi, soit la veille de la fête du Jour de l’Indépendance. Le Dow a gagné 15 % depuis le début de l’année. N’étant pas en reste, l’indice composé TSX est en hausse de 15,23 % (ou 19,7 % en dollars américains). Go, go Canada!

La semaine à venir

Le conseil de direction de la Banque du Canada se réunit mercredi. Attendez-vous à ce que le taux à un jour soit maintenu à 1,75 %. Contrairement à la Réserve fédérale américaine, il est peu probable que la BdC soit disposée à introduire un certain assouplissement dans son Rapport sur la politique monétaire.

Le spectacle en plein air le plus grandiose de la planète commence aujourd’hui. Bien sûr, je fais référence au Stampede de Calgary. Si vous aimez les chariots, les cowboys et les épis de maïs bardés de bacon, faites-en un devoir d’y aller si vous êtes en Alberta.

C’est tout pour aujourd’hui…J’ai le cerveau en compote, mais je dois néanmoins retourner travailler. Mais permettez-moi de vous laisser avec un conseil de sécurité. Il fait chaud dehors. Assurez-vous de bien vous hydrater. J’ai déjà vu une personne déshydratée et ce n’est pas beau à voir.

Bonne fin de semaine!

Le gars de la trésorerie

 

 

Notre équipe

Communiquez avec un de nos experts dès aujourd'hui