Financer des améliorations d’immobilisations : soyez pratico-pratiques quant à vos besoins et proactifs dans vos efforts

19 févr. 2016

La plupart des propriétaires d’immeubles d’habitation ont déjà dû envisager ou envisagent actuellement des améliorations d’immobilisations pour rehausser la qualité de leur propriété. Bien que plusieurs propriétaires songent à améliorer leurs immeubles, ils ne savent souvent pas trop comment s’y prendre pour financer les améliorations envisagées.

Darryl Bellwood, vice-président adjoint de First National, a aidé plusieurs types de propriétaires différents à établir les options de financement qui leur convenaient le mieux pour procéder à des améliorations d’immobilisations. Malgré la multiplicité des options de financement, les propriétaires doivent comprendre et évaluer la gravité de la situation.

« Il existe deux principales catégories de problèmes, explique M. Bellwood. La sécurité est une de ces catégories. Par exemple, des balcons jugés dangereux commandent une attention immédiate. La deuxième catégorie concerne l’intégrité de la propriété. Si le toit coule ou la structure du stationnement souterrain se détériore, ce sont aussi des problèmes importants à corriger. »

Approche financière : laquelle est la plus logique?
Lorsque M. Bellwood discute avec des clients, l’approche financière est habituellement le premier sujet abordé pendant la conversation. Ensemble, ils discutent en vue d’établir le choix le plus logique : sortir de l’argent de sa poche ou encore puiser dans la valeur nette de la propriété.

Les propriétaires qui choisissent de financer les travaux de leur poche doivent être en mesure d’accéder directement à leurs fonds. Pour puiser dans la valeur nette de la propriété, il peut s’avérer nécessaire de prendre une deuxième hypothèque sur le montant de la valeur nette de la propriété qui n’est pas utilisé.

« La plupart des propriétaires savent qu’ils ont la responsabilité de procéder à des améliorations de leurs immobilisations. Si leur propriété est située dans un endroit où la demande est élevée, ils sont dans le fond obligés de procéder à de telles améliorations pour maintenir leurs revenus de location », explique M. Bellwood.

Évaluation de la situation financière d’un emprunteur : le point de vue du prêteur
M. Bellwood a aidé de nombreux propriétaires à obtenir le financement dont ils avaient besoin pour améliorer leurs immobilisations. Dans certains cas, l’hypothèque arrivait à échéance et le propriétaire a pu refinancer la propriété et puiser dans la valeur nette de celle-ci. D’autres ont opté pour une deuxième hypothèque afin de rénover des balcons, un stationnement souterrain ou une toiture.

En sa qualité de prêteur, M. Bellwood structure chaque montage financier en fonction de la diligence du propriétaire. « En cas de refinancement, j’accorde beaucoup d’importance à la mesure dans laquelle l’emprunteur s’est montré proactif dans le passé. Ses antécédents influencent certainement les décisions que je prends. »

Les propriétaires qui prennent l’initiative de communiquer avec un ingénieur, d’obtenir des évaluations et des soumissions et même d’entreprendre certains travaux préliminaires sont plus susceptibles d’obtenir des fonds à l’avance. Cependant, les propriétaires ayant des besoins urgents qui n’ont pris aucune initiative peuvent habituellement s’attendre à ce que le financement soit retenu un certain temps.

« Devant un propriétaire proactif et diligent, je me sens plus confiant quant à sa volonté et son engagement de réaliser les travaux d’amélioration à temps et dans le budget prévu, explique M. Bellwood. Cependant, il arrive que je retienne les fonds jusqu’à ce que certains propriétaires terminent les travaux. »

Faire preuve de pragmatisme et de proactivité
Si vous cherchez à faire financer des améliorations d’immobilisations, il est important que vous procédiez à une évaluation honnête de vos besoins et établissiez si vous accordez la priorité à la sécurité ou à l’intégrité de votre immeuble. Vous devez aussi prendre l’initiative et manifester une volonté ferme de faire exécuter et compléter les travaux d’amélioration rapidement et efficacement.

« Vos antécédents comptent lorsque vient le moment de financer des améliorations d’immobilisations et d’évaluer les risques associés. Mon but ultime est de travailler avec les propriétaires pour les aider à optimiser la valeur de leurs biens immobiliers. Le propriétaire qui investit des efforts considérables pour atteindre le même but facilite grandement mes décisions de financement », conclut M. Bellwood.