Commentaire sur les marchés – 11 mars 2016

11 mars 2016

Bonjour,

Je suis désolé ne n’avoir rien écrit la semaine dernière… Merci à celles et ceux d’entre vous qui l’ont remarqué! Hélas, c’était le Jour de l’homme au club de ski et il s’y tramait de la débauche, mais les détails de ma vie personnelle sont plutôt inconséquents aux fins de ce billet. Je suis de retour maintenant et ce ne sont pas les nouvelles qui manquent. Commençons par les banques centrales.

Mercredi, la Banque du Canada (la « BdC ») a annoncé qu’elle maintenait son taux à un jour à 0,50 %. On s’y attendait. L’économie a évolué en bonne partie selon les prévisions présentées dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) de janvier. Alors que les cours du pétrole commencent à peine à s’approcher des niveaux avancés dans le RPM, les mesures de relance qui devraient être annoncées dans le budget fédéral plus tard ce mois-ci s’avèrent suffisantes pour faire patienter la BdC. La prochaine rencontre de la BdC est prévue le 13 avril et la probabilité implicite d’une réduction de 25 points de base s’établit à environ 12 %.

La Banque centrale européenne (la « BCE ») a voulu lancer un message fort jeudi en annonçant toute une série de mesures d’assouplissement. Elle a réduit tous les taux de référence, dont celui de la facilité de dépôt, de dix points de base (maintenant à -0,40 %). Fait peut-être plus révélateur, le programme d’assouplissement quantitatif (AQ) a été bonifié de 60 à 80 milliards d’euros ce mois-ci. De plus, les investissements admissibles au programme d’assouplissement quantitatif ont été élargis pour inclure les obligations de sociétés non bancaires de la catégorie investissement. Les écarts de taux en ont grandement bénéficié. Cependant, l’enthousiasme des marchés s’est en bonne partie dissipé plus tard dans la journée lorsque le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé qu’aucune autre réduction de taux ne serait nécessaire de l’avis du conseil des gouverneurs. Rabat-joie…

La Réserve fédérale américaine (la « Fed ») se réunit la semaine prochaine et tout indique que les taux à court terme seront maintenus. La probabilité implicite d’une hausse de 25 points de base, fournie par les fonds fédéraux, n’est que de 4 %. Attendez-vous à ce que le message envoyé par la Fed garde la porte ouverte à une possible hausse en avril ou juin si l’économie enregistre un solide rendement au cours des semaines à venir, sans toutefois s’engager à le faire au cas où la conjoncture redeviendrait moins positive.

En matière de titrisation hypothécaire, Bank of America Merrill Lynch (« BAML ») a procédé à une émission « jumbo » de 900 millions de dollars de titres hypothécaires en vertu de la Loi nationale sur l’habitation pour le marché des habitations unifamiliales. L’intention initiale était de n’émettre que 450 millions de dollars, mais une forte demande a permis à BAML de bonifier son offre à 900 millions de dollars. Bravo!

La Fiducie du Canada pour l’habitation (la « FCH ») devrait procéder à une nouvelle émission d’OHC de cinq ans lundi. Attendez-vous à une émission de 5 milliards de dollars d’obligations arrivant à échéance en 2021. Selon des courtiers, le portefeuille prend forme et suscite l’intérêt d’un large éventail d’investisseurs. Dans les faits, les écarts des OHC se portent relativement bien récemment, mais ils demeurent à des niveaux historiques généralement élevés et présentent pour les investisseurs l’occasion de bénéficier d’obligations garanties d’un gouvernement coté AAA à un écart considérable.

Utilisons les OHC pour enchaîner avec les taux et les écarts. Dans mon dernier billet, il était question de prévisions catastrophiques. Heureusement, beaucoup a changé depuis. Comme nous le savons tous, le 11 février est le « jour du service du revenu » en Azerbaïdjan. On dirait une grande fête, mais ça semble aussi être un certain point d’inflexion économique en 2016. Les rendements et les écarts ont négocié un énorme virage en U en espace de deux mois. Jetons un coup d’œil aux chiffres et vous comprendrez ce que je veux dire :

11 janvier

11 février

11 mars

GdC, 5 ans

0,74%

0,48%

0,75%

GdC, 10ans

1,32%

0,99%

1,30%

Écart TH 5 ans

96

100

88

Écart OHC 5 ans

53

54

48

Écart OHC 10 ans

70

74

65

Billet de dépôt de la Banque 5 ans

137

150

135

Indice CDX.IG (É.-U.)

98

124

91

Pétrole (WTI)

31$

26$

38$

L’évolution est remarquable. Bien qu’il me soit difficile de mettre le doigt sur le principal catalyseur, la hausse des prix du pétrole et d’autres matières premières a certainement aidé. Le fait que Leonardo a enfin reçu son Oscar n’a pas dû nuire non plus.

Au chapitre des nouvelles de dernière heure, la situation nette de l’emploi au Canada en février (ou le « générateur de nombres aléatoires » pour citer un observateur) a été présentée ce matin. Les marchés s’attendaient à la création de 10 000 emplois et d’un taux de chômage de 7,2 %. En réalité, il s’est perdu 2 300 emplois et le taux de chômage s’établit à 7,3 %. Oops. Les obligations du GdC avaient augmenté de 3 points de base supplémentaires en début de séance, mais ont depuis reculé et demeurent inchangées depuis l’annonce des données sur l’emploi.

Rien à craindre cependant. Les marchés d’actions sont en hausse, les marchés de l’euro affichent des gains de plus de 2 % et tout indique que les marchés à terme ouvriront en force en Amérique du Nord. Aussi, le cours du pétrole enregistre une nouvelle hausse de 2 % ce matin, tandis que les rendements des OHC, des obligations provinciales et d’autres instruments solides continuent de dépasser les prévisions. Toutes ces bonnes nouvelles et le temps sera propice à faire de la moto ce week-end!

Autre nouvelle positive, le 23 février, First National a publié ses résultats pour 2015 et l’action atteint un nouveau sommet sur 52 semaines presque chaque jour depuis. Merci à tous nos clients et partenaires pour leur aide à avoir fait de 2015 une année couronnée d’un aussi grand succès.

De toute façon, c’est la relâche la semaine prochaine, alors profitons-en à fond! Fêtez en sécurité.

Le gars de la trésorerie

Jason Ellis
Directeur général, Marchés de capitaux