Commentaire sur les marchés – 19 février 2016

19 févr. 2016

Bon matin.

Il sera question ici de prévisions catastrophiques. Tout ce qui monte doit redescendre. Les actifs à risque subissent des pressions (encore une fois), les marchés boursiers mondiaux perdent du terrain et le prix du pétrole demeure stable à près de 30 $ le baril étant donné que les développements en provenance des grands États producteurs de pétrole n’ont pas su convaincre les opérateurs. La volatilité des marchés demeure une préoccupation de premier ordre et la brève fenêtre d’optimisme qui semblait s’ouvrir vers la fin de la semaine dernière se referme.

Au Canada, les rendements obligatoires sont en hausse cette semaine. Les rendements sur cinq ans se chiffrent à environ 0,60 % ce matin après avoir atteint un creux de 0,48 % mercredi dernier. Sur dix ans, les obligations produisent un rendement d’environ 1,11 % par rapport à un peu moins de 1,00 % mercredi dernier. Aux États-Unis, l’indice des écarts de rendement de catégorie investissement (CDX IG25) poursuit sur sa montée et s’établit aujourd’hui à 120 par rapport à 80 en novembre dernier et à 60 il y a un an. Au cas où vous vous posez la question, plus l’indice est élevé, moins c’est bon.

Dans les nouvelles de dernière heure, selon des rapports rendus publics ce matin, le taux d’inflation au Canada a enregistré sa hausse la plus marquée depuis novembre 2014. Vous vous rappelez peut-être que le gouverneur Poloz de la Banque du Canada avait maintenu le taux à un jour à 0,5 % le mois dernier, laissant entendre qu’une dépréciation rapide de la devise risquait d’entraîner une hausse de l’inflation. Le rapport de ce matin semblerait confirmer cela. L’IPC sur douze mois s’établit à 2,0 %, soit légèrement plus que les 1,9 % prévus. Mais ne vous laissez pas tromper par ce taux d’inflation… Les ventes au détail ont enregistré leur baisse la plus marquée des cinq dernières années au Canada en décembre. Les ventes ont baissé de 2,2 %, soit plus que l’ensemble des 20 prévisions formulées au terme d’un sondage mené par Bloomberg auprès d’économistes. Soupir…

La prochaine réunion de la Banque du Canada est prévue le 9 mars. La probabilité implicite d’une baisse de 25 points de base des taux se chiffre à environ 18 %. La Fed se réunit le 16 mars prochain et la probabilité implicite d’une hausse n’est que d’environ 6 %.

Hier, il a été question du taux fixe des obligations hypothécaires du Canada de dix ans et du taux variable des obligations hypothécaires du Canada de cinq ans. Pour les obligations de dix ans, il s’agissait de la troisième et dernière ouverture de l’échéance de décembre 2025. Il s’élevait à neuf points de base de plus qu’au moment de l’émission précédente en novembre. La prochaine émission, en mai, comportera une nouvelle échéance en septembre 2026. Dans le cas de l’obligation à taux variable, il s’agissait également d’une réouverture et le cours était dix points de base plus élevé qu’en novembre.

Dans d’autres nouvelles, la pièce de deux dollars a 20 ans aujourd’hui! (Qui l’aurait cru.) De toute façon, près de 885 millions de pièces de deux dollars ont été mises en circulation depuis 1996; cependant, selon la Monnaie royale canadienne, la plupart de ces pièces dorment dans le fond d’un tiroir à chaussettes. Malgré cela, la pièce de deux dollars ne vaut que 1,45 $US en cet anniversaire marquant.

Enfin, le Salon de la moto ouvre ses portes à Exhibition Place à Toronto aujourd’hui. S’il y a quelque chose qui peut éliminer les bleus de l’hiver ainsi que craintes et les aversions du marché, c’est bien l’achat d’une nouvelle motocyclette.

À plus!

Jason Ellis
Directeur général, Marchés de capitaux