Commentaire sur les marchés – 29 janvier 2016

29 janv. 2016

Bon matin.

Je vous écris jeudi soir. Donc, mon billet ne portera pas sur les données du PIB rendues publiques ici et aux États-Unis vendredi matin à 8 h 30. Je vous invite à garder l’œil ouvert si l’économie vous intéresse un tant soit peu.

La grande nouvelle, ou du moins la nouvelle très attendue cette semaine, fut la décision prise par la Fed de maintenir son taux d’intérêt de référence inchangé. Les commentaires ayant suivi cette annonce se sont avérés de nature axée sur le compromis et ont contribué à mousser les attentes d’une hausse encore plus prononcée. La prochaine réunion de la Fed se tiendra le 16 mars et la probabilité implicite d’une hausse de 25 points de base (selon les fonds fédéraux) n’est que de 14 %.

Pour ce qui est des taux cette semaine, les rendements sur cinq ans et sur dix ans sont en baisse d’environ 7 points de base et s’établissent à 0,68 % et à 1,24 % respectivement. Les écarts des OHC demeurent relativement inchangés.

Maintenant que février approche à grands pas, nous prévoyons une réouverture de l’émission courante des OHC, arrivant à échéance en décembre 2025, et une nouvelle opération au cours de la semaine du 16 février. Les écarts indicateurs sont environ six points de base et demi plus étendus qu’en novembre, c’est-à-dire au moment de l’émission initiale des obligations arrivant à échéance en décembre 2025. En fait, les OHC maintiennent des écarts assez larges dans la fourchette d’échange de deux ans. Malgré cela, elles ont mieux fait que d’autres instruments (pensons notamment aux obligations provinciales) au cours de la plus récente période de volatilité des marchés mondiaux.

Dans d’autres nouvelles, la Banque Scotia a été rétrogradée par Moody’s plus tôt cette semaine. Moody’s a justifié sa décision en invoquant l’augmentation des montants concédés par la Scotia en prêts sur carte de crédit et en financement automobile. Donc, essentiellement, la banque a été rétrogradée pour avoir fait ce qu’une banque est censée faire.

Désolé, mais c’est tout ce que j’ai pour aujourd’hui. C’est peut-être un manque de vitamine D, mais je quitte pour le Mexique cette fin de semaine, ce qui devrait m’aider à me remettre sur pied.

Adios amigos!

Le gars de la trésorerie

Jason Ellis
Directeur général, Marchés de capitaux