Commentaire sur les marchés – 8 avril 2016

8 avr. 2016

Bon matin!

Les données sur l’emploi au Canada pour le mois de mars ont été rendues publiques ce matin. Le nombre d’emplois a enregistré une variation nette positive de 40 600, soit bien plus que les 10 000 emplois prévus. Le taux de chômage a baissé de deux dixièmes de point de pourcentage et s’établit maintenant à 7,1 %. Les détails sous-jacents (par exemple, temps plein contre temps partiel) peignent également un portait solide. La vente d’obligations s’est emballée après la publication des données, faisant en sorte d’augmenter les rendements sur cinq ans et sur dix ans de l’ordre de 6 à 7 points de base. Pourquoi? C’est une situation très complexe. Non, pas vraiment. La forte progression de l’emploi est un des facteurs pouvant rendre une banque centrale « agressive » (c’est-à-dire ayant une tendance à se préoccuper de l’inflation). Une banque agressive aura une politique monétaire moins accommodante et affichera donc des rendements plus élevés. Voyez-vous? Négocier des obligations, c’est facile! La prochaine réunion de la Banque du Canada est prévue le 13 avril, et la probabilité d’une baisse de taux de 0,25 % s’établit à moins de 5 % par rapport à environ 15 % il y a deux semaines.

Les obligations avaient rebondi plus tôt dans la semaine à la suite de craintes renouvelées d’un ralentissement de la croissance économique mondiale. Cependant, à la suite de la vente de ce matin, les rendements ont reculé et demeurent pratiquement inchangés par rapport à leurs niveaux de la semaine dernière. Les obligations sur cinq ans se négocient à 0,70 % (par rapport à 0,69 % il y a une semaine et il y a un mois), tandis que le rendement sur dix ans s’établit à 1,23 % (comparativement à 1,23 % il y a une semaine et à 1,25 % il y a un mois).

Les écarts de rendement de catégorie investissement, incluant les obligations hypothécaires du Canada et les obligations provinciales, ont perdu quelques points de base cette semaine, mais dans l’ensemble, la variation des écarts de taux est très positive depuis février. Il y a eu resserrement depuis des taux des billets de dépôt de premier rang des banques atteignant jusqu’à 30 points de base et, par conséquent, les taux hypothécaires affichés par certaines banques de l’annexe I viennent tout juste d’être rajustés à la baisse, tout juste à temps pour le printemps, une saison occupée et importante pour le marché résidentiel.

Enfin, j’ai une demande à formuler à mes dizaines de lecteurs. Si vous avez des questions, des commentaires ou même une bonne blague à partager, n’hésitez pas à m’écrire à l’adresse Itreasury@firstnational.ca. Nous pourrions commencer un genre de « courrier de la trésorerie ».

Peu importe, le printemps est vraiment dans l’air ce week-end. Il est possible qu’il fasse sous zéro à Toronto, mais c’est le tournoi des maîtres et le match d’ouverture des Blue Jays à domicile ce soir. Profitons-en donc au max.

Bon week-end!

Le gars de la trésorerie

Directeur général, Marchés de capitaux