Commentaire sur les marchés – 6 mai 2016

6 mai 2016

Bon matin, adeptes d’hypothèques!

C’est vendredi et, enfin, le temps qu’il fait à Toronto se prête à la pratique de la moto. Et on s’attend vraiment à ce que je puisse me concentrer sur mon travail une belle journée comme aujourd’hui? La vie va vite. Si on ne s’arrête pas de temps en temps pour regarder autour de soi, on risque de passer à côté de bien des choses. Allons-y donc en rafale.

Aujourd’hui, ce sont les données sur l’emploi qui ont fait la manchette. La situation nette de l’emploi au Canada et la création d’emplois non agricoles aux États-Unis ont été toutes deux légèrement inférieures aux prévisions, mais le portrait global s’avère néanmoins pas si mal. À la marge, les rapports sur les placements à revenu fixe sont positifs. Les cours obligataires ont augmenté et les rendements ont perdu entre 2 et 3 points de base à l’annonce de la nouvelle.

La progression des marchés obligataires (cours en hausse, rendements en baisse) enregistrée cette semaine a eu pour effet de complètement renverser la liquidation sur les marchés en avril – le pire mois depuis un an pour ce qui est des cours obligataires. Les rendements des obligations du gouvernement du Canada sur cinq ans et sur dix ans ont chuté d’environ 20 points de base cette semaine pour s’établir à 0,69 % et à 1,32 % respectivement.

Les swaps indexés sur le taux à un jour (OIS) témoignent éloquemment de l’évolution de l’état des marchés. En janvier dernier, la probabilité implicite d’une baisse de taux en 2016 sur la base des cours OIS s’établissait à 82 % et la probabilité d’une hausse était pratiquement nulle. Vers la fin d’avril, des indicateurs économiques positifs et une augmentation de 20 % du prix du pétrole brut ont provoqué un revirement de la situation. La probabilité d’une baisse de taux a donc chuté de 82 % à pratiquement 0 %, tandis que celle d’une hausse a atteint un sommet de 22 %. Au cours de la dernière semaine, les marchés se sont à nouveau inversés. Ce matin, la probabilité d’une baisse de taux en 2016 se rétablit à 23 % alors que la probabilité d’une hausse vient de rebaisser à moins de 2 %. Que voulez-vous? Nous vivons dans un monde où la constance relève de l’utopie.

En matière d’obligations hypothécaires du Canada (OHC), le marché s’attend à une nouvelle émission sur dix ans plus tard ce mois-ci. Les obligations venant à échéance en septembre 2026 devraient être émises au cours de la semaine du 16 mai. Entre décembre 2025 et septembre 2026, la reprise de rendement devrait s’établir autour de 9-10 points de base. Compte tenu des récents resserrements des écarts provinciaux, les OHC donnent l’impression de représenter une bonne affaire. Espérons que les investisseurs aient la même impression.

Enfin, certains d’entre vous ont demandé comment je réussis à rédiger d’aussi incroyables commentaires (pratiquement) chaque semaine. La réponse est simple : je suis très instruit, je sais écrire et je connais les meilleurs mots à utiliser.

Alors que nous pouvons être accusés d’exporter de l’amiante, au moins, nous ne sommes pas pris avec Donald Trump #JESUISCANADIEN

Passez un bon week-end.

L’artiste anciennement connu sous le nom de Gars de la trésorerie
Directeur général, Marchés de capitaux