Commentaire sur les marchés – 20 mai 2016

20 mai 2016

Je suis de retour! Je reconnais que la fréquence de mes billets est devenue quelque peu erratique, mais c’était le 13 vendredi dernier et je devais donc entreprendre un pèlerinage à Port Dover. Si vous ne connaissez pas ce rituel, sachez que, chaque fois qu’un vendredi tombe le 13e jour du mois, des motocyclistes descendent à Port Dover. C’est tout un spectacle de Harley, de barbes et de pompons en cuir. Le gars de la trésorerie était donc très loin de son quotidien. Disons que le public cible n’est pas formé de titulaires de MBA fraîchement rasés et enfourchant un Ducati. Il va sans dire que je m’en suis sorti indemne et il me fait donc plaisir de vous présenter maintenant ce rapport sur les activités de la semaine.

Mercredi, la Fiducie du Canada pour l’habitation a procédé à deux nouvelles émissions d’obligations : des obligations sur dix ans portant intérêt au taux de 1,90 % et venant à échéance en septembre 2026 ainsi que des obligations à taux variable venant à échéance en septembre 2021. Les deux émissions ont été très bien souscrites et la FCH a émis un plus grand nombre d’obligations que d’habitude, soit pour 2,25 G$ et 3,25 G$ respectivement (par rapport à 2,0 G$ et 2,25 G$ au trimestre dernier). Aussi, les deux émissions comportaient un écart plus serré de 0,5 point de base par rapport à ce qui avait été annoncé lors du lancement la veille. Dans l’ensemble, les résultats ont été très positifs.

Plus tard mercredi, le procès-verbal de la réunion d’avril du FOMC a été rendu public. Globalement, le comité avance que la Réserve fédérale pourrait adopter une position plus agressive et serait donc plus susceptible de procéder à une hausse de taux. Par conséquent, il y a eu vente d’obligations et les rendements ont terminé la journée en hausse de quelque 5 ou 6 points de base.

Par contraste, il est attendu que la Banque du Canada adopte un ton plus conciliant dans son énoncé de politique pour mai, en partie en raison de la baisse de la production pétrolière attribuable aux incendies de forêt en Alberta. Il en demeure néanmoins que la plupart des économistes ne croient pas que la Banque réduise les taux d’intérêt à nouveau. En fait, on ne s’attend pas à ce que la Banque bouge avant la deuxième moitié de l’année prochaine, auquel moment elle hausserait son taux directeur à 0,75 %. À court terme, les gouverneurs de la Banque du Canada se réunissent mercredi de la semaine prochaine et tout le monde s’attend à ce que le taux directeur demeure inchangé à 0,50 %.

Au chapitre des nouvelles de dernière heure, les ventes des détaillants canadiens en mars ont été plus faibles que le consensus ce matin, ce qui devrait peser sur le PIB du premier trimestre. Sur douze mois, l’IPC s’établit à 2,2 %, soit plus que les 2,0 % prévus. Il est probable que ces deux données s’annulent mutuellement, car la baisse des ventes au détail est compensée par des prix plus élevés. Les marchés ont peu réagi à cette annonce.

Je devrais aussi mentionner que, le 11 mai, l’émetteurde titres adossés à des financements hypothécaires d’immeubles de rapport de la RBC, Real Estate Asset Liquidity Trust (REAL-T), a établi le prix d’une transaction de 401 M$ garantie par un portefeuille de 55 prêts hypothécaires commerciaux grevant 91 propriétés. Il s’agit de la première transaction de titres adossés à des financements hypothécaires d’immeubles de rapport depuis l’été dernier. La demande a été forte du côté des investisseurs canadiens et américains.

Dans un tout autre ordre d’idées, Shawn « The Heartbreak Kid » Michaels – ancient lutteur de la WWE – est récemment devenu un fan des Penguin de Pittsburg, mais il avoue ne rien connaître des menus détails du hockey. Pour l’aider, le gardien de but Denis Lemieux lui a expliqué le bâton élevé comme suit : « Vous savez, ça ne se fait pas. C’est contre le règlement. Quiconque lève son bâton s’en va sur le banc des pénalités. Deux minutes à réfléchir et c’est une expérience honteuse. Ensuite, de retour sur la glace. »  La semaine prochaine, Denis lui expliquera la convexité hypothécaire et l’utilisation d’options swap à des fins de couverture.

N’oubliez pas… La clôture des marchés hypothécaires est devancée aujourd’hui. Les opérateurs doivent se rendre à Muskoka, alors ne tardez pas à bloquer vos taux!

Salutations!

Le gars de la trésorerie