Les écarts de taux éliminent les risques de base et sont garants de taux concurrentiels

20 juin 2016

First National veille à offrir des taux concurrentiels en tirant profit des obligations hypothécaires du Canada (OHC), lesquelles représentent la source de financement la plus concurrentielle pour les prêts hypothécaires à l’habitation multifamiliale assurés par la SCHL.

Notre but est de gérer de façon cohérente notre prime de risque relative aux rendements hypothécaires. Par conséquent, nous visons la précision dans la couverture de nos risques liés au financement et aux taux d’intérêt. Certains prêteurs établissent leurs écarts hypothécaires en fonction des obligations du gouvernement du Canada (GdC). Pourtant, cette approche expose les prêteurs à des variations des rendements des obligations du GdC et des OHC sur cinq ans. Communément appelé le risque de base, ce scénario inhibe l’agressivité dont un prêteur peut faire preuve dans l’établissement d’écarts.

Nous établissons nos écarts par rapport aux OHC, ce qui nous permet d’établir un lien direct entre nos références de prix et de couverture et le coût réel du financement au moment de la titrisation.

Moment choisi pour établir les taux
Même au moment d’utiliser un instrument de couverture efficace, il y a des risques et des coûts qui sont associés à une décision trop hâtive de bloquer le taux d’un emprunteur. Le risque est amplifié lorsque le prêt hypothécaire en question sera financé en fonction d’une OHC dont la date d’échéance n’est pas encore connue. Dans ce cas, la couverture dépend de l’OHC dont la date d’échéance connue est la plus proche. Cela expose le prêteur à un risque de base.

Le pourquoi derrière le choix de l’OHC
Lorsque l’OHC est utilisée, le prix est référencé et nous présentons à l’emprunteur un taux d’intérêt prenant la forme d’un écart par rapport à l’OHC. C’est ainsi que nous pouvons faire bénéficier les emprunteurs des taux les plus concurrentiels possibles, car le risque de couverture associé est minimisé.

Il arrive parfois que des emprunteurs moins connaisseurs se plaignent que l’OHC est un taux de référence qui sème la confusion. Cependant, la transparence est similaire à celle de l’obligation du gouvernement du Canada (soit la référence utilisée par d’autres établissements prêteurs). Nonobstant la familiarité des emprunteurs ou leur niveau de confort avec les OHC, nous accordons une valeur ajoutée à pouvoir proposer les taux les plus avantageux possibles en limitant le risque de couverture.