Commentaire sur les marchés - 14 octobre 2016

14 oct. 2016

Bon matin!

Beaucoup de gens continuent d’analyser les répercussions des modifications annoncées la semaine dernière par le ministère des Finances. À la fois investisseurs et emprunteurs nous ont téléphoné, inquiets de ce que l’avenir leur réserve. Mais n’ayez crainte. Ma tête tourne sans arrêt et je fais continuellement appel à ma créativité pour trouver de nouvelles solutions. Autrement dit, vous êtes entre bonnes mains.

Comme mentionné la semaine dernière, rien ne change pour ce qui est des prêts hypothécaires assurés par la SCHL pour les projets de construction et les habitations multifamiliales. Nos activités se poursuivent tout à fait comme d’habitude. Envoyez-nous en, des hypothèques.

Quant aux habitations unifamiliales ou multi-résidentielles comptant quatre unités ou moins, les assureurs hypothécaires ont émis d’utiles conseils concernant les paramètres de mise en œuvre des nouvelles mesures. Il reste encore quelques détails à préciser, mais voici l’essentiel : si First National vous a émis un engagement avant aujourd’hui, la nouvelle simulation de crise des taux d’intérêt hypothécaires ne s’applique pas. Votre engagement demeure valide dans sa forme actuelle.

First National a aussi publié un communiqué de presse le 11 octobre, dans lequel elle a commenté les nouvelles règles d’assurance hypothécaire. Voici en gros. « Le modèle d’entreprise de First National ainsi que la diversité des activités de prêt hypothécaire et des sources de financement de la Société nous donnent toute la robustesse et toute la souplesse dont nous avons besoin pour réagir efficacement aux nouvelles orientations politiques du gouvernement fédéral au cours des prochains mois », a affirmé Stephen Smith, président du conseil d’administration, chef de la direction de la FFN et type pas mal intelligent. Dans un autre communiqué de presse dont la publication n’a pas été approuvée, le gars de la trésorerie a été cité en les termes suivants : « Vous ne nous faites pas peur! Allez, passez au prochain appel! Je ne veux rien savoir de vous! »

Maintenant, passons à l’actualité en matière de titrisation. Dans la foulée de la récente transaction de TACHC « REAL-T » de la RBC, IMC est en tournée pour faire la promotion d’une nouvelle émission de 352 millions de dollars (« IMSCI 2016-7 »), comprenant une tranche de titres AAA de 187 millions sur 5 ans et demi et une tranche de titres AAA de 117 millions sur 8,9 ans.

Hier, Merrill-Lynch Canada a procédé à la réouverture d’un fonds « jumbo » de TH LNH pour habitations unifamiliales, dont l’émission initiale remonte au mois d’août. La deuxième moitié de ce fonds de 1,5 G$ a été émis à +80, par rapport à +88 à la fin d’août. Il se négocie déjà à +77 dans le marché secondaire. À mon humble avis, les TH LNH sont sous-évaluées depuis un certain temps, mais les récentes modifications aux règles d’assurance hypothécaire font en sorte que certains investisseurs s’inquiètent pour l’offre future. Dans tous les cas, c’est un excellent résultat pour le marché des TH.

Nouvelles sur le front des taux d’intérêt

Dans mon empressement de présenter les nouveaux critères d’admissibilité à l’assurance hypothécaire la semaine dernière, j’ai complètement oublié de commenter les taux d’intérêt. Les taux ont augmenté. Sur cinq ans, on est à environ 0,75 % par rapport à 0,60 % il y a à peine deux semaines. Sur dix ans, on parle d’environ 1,20 % par rapport à 1,00 % il y a à peine deux semaines. Selon des rapports rendus publics vendredi dernier, la conjoncture du marché canadien de l’emploi s’est améliorée en septembre. On rapporte la création de 67 000 emplois, bien plus que le consensus du marché (qui prédisait 7 500 nouveaux emplois). Cette création d’emplois, combinée au relèvement du prix du baril de pétrole à plus de 50 % (par rapport à 40 $ à la fin de l’été), a permis aux taux de se maintenir. Les grandes lignes de l’histoire macroéconomique pourraient aussi expliquer cette hausse des taux. Je ne suis pas très ferré en macroéconomie, alors résumons ainsi : l’offre dépassait la demande. Prix à la baisse, rendements à la hausse.

La Banque du Canada se réunit mercredi prochain, le 19 octobre, et on s’attend à ce que le taux à un jour demeure inchangé, à 0,50 %, et que le communiqué accompagnant l’annonce soit de nouveau rédigé dans un ton axé sur le compromis. De récentes politiques « macroprudentielles » devraient contribuer à éliminer en partie les risques liés au logement et à alléger les pressions sur la Banque.

Du côté de la Fed, le procès-verbal de la réunion des 20-21 septembre, rendu public mercredi, témoigne de réelles dissensions dans les rangs. Le FOMC pourrait annoncer une hausse de taux à relativement court terme. La probabilité de l’annonce d’une hausse le 2 novembre s’établit maintenant à 20 %. D’ici décembre, ce pourcentage atteint plus de 60 %.

Bon, concluons sur cela. Ce fut une semaine éprouvante, et je dois commencer à me préparer pour le match des Blue Jays de ce soir. Le gars de la trésorerie prédit une victoire des Jays en 6.

 Mon message à Cleveland : Vos mères sont des hamsters et vos pères sentent le p’tit vieux! Maintenant, faites de l’air ou je vais vous railler une deuxième fois.

Victoire aux Jays!

Le gars de la trésorerie