Commentaire sur les marchés

4 nov. 2016

Bon matin.

Voici les données sur l’emploi publiées aujourd’hui :

Il s’est créé 43 900 emplois au Canada en octobre, ce qui est beaucoup plus positif que la perte prévue de 15 000 emplois. Le taux de chômage demeure inchangé, à 7,0 %, car la participation au marché du travail a augmenté. Cependant, en examinant le détail, on apprend que 67 000 postes à temps partiel ont été créés, tandis que le nombre d’emplois à temps plein a baissé de 23 000.

Aux États-Unis, la croissance des emplois non agricoles s’est établie à +161 000, légèrement inférieure aux attentes, mais il s’agit néanmoins d’une révision à la hausse par rapport au mois précédent. Dans le rapport, on apprend aussi que les gains horaires moyens ont augmenté légèrement de 2,8 % sur l’ensemble de l’année. Le taux de chômage a baissé de 5,0 % à 4,9 %. Ces chiffres devraient inciter la Réserve fédérale à décréter des hausses de taux en décembre.

Quant aux rendements obligataires, ils demeurent relativement inchangés si on se fie aux rapports. Au Canada, les obligations de 5 ans et de 10 ans se négocient autour de 0,68 % et de 1,18 % respectivement. Dans les deux cas, la baisse se chiffre à 2-3 points de base par rapport à la semaine précédente.

Faits saillants sur les émissions obligataires

La Banque de Montréal a procédé à une émission de 2 milliards de dollars de billets de dépôt de 5 ans à taux fixe à +94 la semaine dernière. C’est un écart à peu près aussi serré que celui des titres de dettes des banques depuis le début de l’année. En janvier, les billets de dépôt étaient émis autour de +135. Les écarts réduits font notre bonheur.

Institutional Mortgage Securities Canada (« IMSC ») a également procédé à une émission multi-tranches de 333 millions de dollars de TACHC, tentant ainsi de capitaliser sur le récent succès remporté par l'émission de RBC. Nous adorons les reprises du marché canadien des TACHC.

La Fiducie du Canada pour l’habitation fera son arrivée dans le marché plus tard ce mois-ci, avec des émissions de 10 ans à taux fixe et de 5 ans à taux variable. Nous adorons les obligations hypothécaires du Canada.

Le FOMC, la BdC et la TD

Le FOMC s’est réuni mercredi. Tel que prévu, les taux sont demeurés inchangés, mais la déclaration connexe fait valoir que la tendance en matière d’inflation est à la hausse et tout laisse entrevoir la possibilité d’une hausse des taux en décembre. La réaction du marché a été relativement contenue, les taux ayant été majorés d’entre 1 et 2 points de base dans la foulée de cette annonce. La probabilité implicite du décret d’une hausse des taux lors de la réunion de décembre s’établit maintenant à 78 %.

Le conseil de direction de la Banque du Canada se réunit le 7 décembre. On ne s’attend à aucun changement de ce côté.

Malgré l’absence de modifications apportées par la BdC à sa politique monétaire, la Banque TD a néanmoins majoré son taux hypothécaire préférentiel de 0,15 % (le taux est passé de 2,70 % à 2,85 %) cette semaine. Cette majoration ne touche que la clientèle actuelle de la TD ayant souscrit une hypothèque à taux variable. L’autre taux préférentiel de la TD demeure inchangé à 2,70 %. Les marges de crédit et autres produits basés sur le taux préférentiel demeurent inchangés également. Aucune autre banque de l’annexe 1 ne s’est montrée encline à suivre dans les pas de la TD. En fait, ce n’est pas clair si d’autres banques appliquent un taux préférentiel distinct aux prêts hypothécaires. Le changement a été mentionné en passant, mais la plupart des médias semblent en avoir fait fi.

L’élection

Bien entendu, l’éléphant (et l’âne) dans la pièce est l’élection présidentielle de mardi prochain. C’est surprenant, mais ce n’est toujours pas gagné pour les démocrates. Tout ce qu’il nous reste à faire, c’est d’attendre et d’espérer de ne pas connaître des résultats de type Brexit. Lorsque le commentateur politique Vinz Clortho (le Keymaster of Gozer dans Ghostbusters) s’est fait demander de décrire à quoi ressemblerait une victoire de Trump, il a répondu ceci :

« Ce serait une catastrophe de proportions bibliques. L’enfer du feu et du soufre descendrait des cieux. Les rivières et les mers seraient en ébullition. Quarante ans de noirceur. Des tremblements de terre, des volcans en éruption, la résurrection des morts. Des sacrifices humains, chiens et chats vivant ensemble – une hystérie collective. Vous périrez en flammes! Vous et toux ceux comme vous! »

Enfin, n’oubliez pas que nous retournons à l’heure normale ce dimanche. Il faudra donc reculer l’heure d’une heure à 2 heures du matin le dimanche 6 novembre. Sauf, bien entendu, si vous habitez la Saskatchewan.

Passez un bon week-end.

Le gars de la trésorerie