Commentaire sur les marchés

13 janv. 2017

Bon matin.

Conseil de sécurité
Si vous souffrez de triskaïdékaphobie, restez calmes et poursuivez votre journée. Le vendredi 13 est un jour comme les autres. Selon le pratique guide intitulé Odds of Dying Statistics du National Safety Council, votre probabilité de mourir à la suite d’un « contact avec un objet tranchant » est la même aujourd’hui que n’importe quel autre vendredi. Le gars de la trésorerie lance néanmoins une mise en garde. Ne courez pas avec des ciseaux dans vos mains. Surtout pas aujourd’hui…

Rendements obligataires
L’obligation de référence du GdC de 5 ans (0,75 %, septembre 2021) se négocie à 1,09 % ce matin. Pour vous mettre en contexte, au cours des six derniers mois, le taux a atteint un sommet de 1,23 % le 22 décembre et un creux de 0,56 % le 29 septembre.

L’obligation de référence du GdC de 10 ans (1,50 %, septembre 2026) se négocie à 1,67 % ce matin. Encore une fois, pour vous mettre en contexte, au cours des six derniers mois, le taux a atteint un sommet de 1,83 % le 15 décembre et un creux de 0,95 % le 29 septembre.

Titrisation
Mardi, Merrill Lynch Canada a procédé à sa première émission de TH LNH de l’année. La méga-émission de titres de 5 ans remontait à novembre (GdC+78). Elle a été rouverte à 500 millions de dollars, mais une très forte demande a permis à Merrill de bonifier son offre. Les 1,1 milliard de dollars restant de l’émission ont été vendus à +73. Peut-être ce qui est encore plus significatif est que la liste d’acheteurs compte 30 noms, soit près du double par rapport à une transaction moyenne de TH. Dans l’ensemble, Merrill et le marché ont enregistré d’excellents résultats.

Dans d’autres nouvelles cette semaine, RioCan a émis dans le marché pour 300 millions de dollars de billets non garantis de 5 ¾ ans. L’émission a été sursouscrite par sept fois et s’est vendue dans le temps de le dire. La Fédération des caisses Desjardins du Québec (FCDQ) a également profité du marché en émettant pour 1 milliard de dollars en billets de dépôt à GdC+95. Cette émission a aussi été extrêmement bien accueillie. Les investisseurs sont vite sur la gâchette en ce moment. De citer un observateur chevronné des marchés de titres de créance du côté de la TD : « Lorsque les canards font coin-coin, c’est qu’ils ont faim! »

Les OHC aussi se portent bien, et les écarts se sont resserrés. En fait, l’écart des OHC de 10 ans s’établit actuellement à +49, près de 10 points de base de moins que lors de la dernière émission en novembre. La prochaine émission d’OHC est prévue en février, et les nouvelles obligations de 10 ans viendront à échéance en juin 2027.

Matières premières
Le prix du pétrole a augmenté à plus de 1 $ à un moment donné hier, dans la foulée de rapports selon lesquels certains membres de l’OPEC réduisaient l’offre et en raison d’une forte demande en provenance de la Chine. Les contrats à terme pour le pétrole brut prévoient actuellement un prix de 53 $ le baril par rapport à 27 $ en janvier dernier. C’est une augmentation de près de 100%! Au cas où vous vous posez la question, le pétrole brut est la matière première la plus activement transigée sur la planète et les contrats à terme pour le pétrole brut léger sont la forme la plus liquide dans marché mondial du pétrole. Si vous souhaitez en savoir plus sur les contrats à terme, je vous réfère à l’explication suivante de Louis Winthrope III :

« Pensez grand, pensez positif et ne montrez aucun signe de faiblesse. Visez toujours la jugulaire. Achetez à bas prix, vendez à prix fort. La peur? C’est le problème de l’autre. Rien de ce que vous avez vécu ne vous aura préparé à vivre le carnage absolu. Le Super Bowl, la Série mondiale – ils ne connaissent pas ça, la vraie pression. Dans notre domaine, c’est vaincre ou être vaincu. Ne faites pas d’amis dans les tranchées et ne faites pas de prisonniers. À un moment, vous avez gagné un demi-million dans le marché du soja, puis le moment suivant, boom, vous n’avez plus les moyens d’envoyer vos enfants à l’université et la banque saisit votre Bentley. »

Comme je sais que vous êtes curieux, les contrats à terme pour le jus d’orange concentré congelé se négocient actuellement à 180,70 $, par rapport à un récent sommet de 230 $ en novembre. Sérieux, ce n’est pas une blague.

Nouvelles économiques
Ce fut une semaine assez tranquille en matière de communiqués économiques au Canada. L’enquête sur les perspectives des entreprises de la BdC pour le quatrième trimestre publiée lundi a été le point fort. Selon l’enquête, l’optimisme des entreprises à l’égard des investissements et de l’embauche est à son plus élevé depuis la crise pétrolière de 2014. Le rapport généralement positif, combiné aux chiffres élevés rendus publics la semaine dernière concernant l’emploi et l’excédent commercial, pourrait signifier que l’économie canadienne est prête à mettre la crise pétrolière derrière elle. Bien entendu, plusieurs facteurs pourraient continuer de peser sur l’activité économique au Canada, dont les politiques protectionnistes de Trump et l’incidence de ces politiques sur les relations commerciales. Le prix des poitrines de porc s’avérera un autre facteur critique.

Banque centrale
La BdC s’est réunie mercredi, pour la première fois en 2017. La probabilité implicite d’une variation de taux est pratiquement nulle. À ce stade-ci, plusieurs analystes prédisent que la Banque maintiendra ses taux pendant toute l’année 2017.

Passez un bon week-end (et tenez-vous loin des objets coupants).

Le gars de la trésorerie
Jason Ellis, Directeur général, Marchés financiers