Ana Inacio célèbre ses 25 ans au service de First National

Financière First National SEC 26 mars 2024   mins

Ana Inacio explique pourquoi voir les autres autour d’elle grandir est l’une des plus grandes joies de sa carrière et pourquoi elle aime profondément First National.

Ramène-nous au début de ta carrière chez First National.

AI : En 1999, j’ai commencé comme souscriptrice subalterne. Auparavant, j’avais travaillé pendant 13 ans pour un autre prêteur hypothécaire. Lorsque je suis arrivée, nous étions trois à souscrire des prêts. L’entreprise a connu une croissance rapide et je suis devenue la première gestionnaire d’équipe. Dix ans plus tard, j’ai atteint mon objectif ultime d’être sur la route à faire de la vente. Mes débuts comme souscriptrice ont jeté d’excellentes assises pour mon rôle en vente, car j’ai pu y acquérir des connaissances approfondies sur les subtilités d’un dossier hypothécaire. En 2019, après dix ans en tant que gestionnaire de comptes, j’ai pris mes fonctions actuelles de directrice régionale des ventes.

À quoi a ressemblé ta première année?

AI : C’est toujours un peu effrayant de commencer quelque chose de nouveau, surtout quand on a travaillé au même endroit pendant 13 ans, qu’on s’y soit mis à ses aises qu’on y a fait ses preuves. Tout le monde a été d’un très grand soutien. Je me souviens que Scott McKenzie m’avait dit de ne pas avoir peur de faire des erreurs, car c’est ainsi qu’on apprend. À l’époque, nous formions une petite équipe tissée serrée et, tout comme c’est le cas aujourd’hui, nous pouvions nous adresser à n’importe qui pour obtenir de l’aide et du soutien.

Quel a été le moment qui t’a convaincue que tu étais là où tu devais être?

AI : À mes débuts, certains courtiers ne voulaient pas travailler avec moi parce que j’étais nouvelle. Je me souviens que, dans un compte important, le courtier appelait toujours Kathy Lillie parce qu’elle avait été sa souscriptrice. Puis enfin, un jour, c’est moi qu’il a appelée! J’ai gagné sa confiance et il a eu confiance en mes capacités.

Décris quelques étapes importantes de ta carrière.

AI : Je considère chaque promotion que j’ai obtenue comme une étape importante. Au fil des ans, il y a des comptes difficiles que j’ai réussi à redresser. J’adore qu’on me mette au défi. Dites-moi que je ne peux pas le faire, et je vous montrerai exactement le contraire, que je peux le faire.

Quelle marque as-tu laissée sur l’entreprise?

AI : J’aime beaucoup encadrer les gens et les voir évoluer. Nombre de personnes ayant fait leurs débuts au sein de mon équipe sont aujourd’hui chefs d’équipe, et certaines m’ont même dépassée dans la hiérarchie. Je me réjouis de voir celles et ceux que j’ai mentorés atteindre l’excellence au sein de First National. Aussi, je suis fière des relations solides que j'ai nouées avec la communauté des courtiers, et je suis là pour eux sans hésiter. Ils m’ont beaucoup appris. J’ai commencé comme souscriptrice subalterne et les gens ont cru en moi. Ils m’ont donné la possibilité d’évoluer. Je veux rendre la pareille chaque fois que j’en ai l’occasion.

Quelle est ta plus grande fierté à propos de ta carrière?

AI : Je suis fière de faire partie de la culture de First National. Je l’ai généreusement partagée avec toutes les personnes que j’ai dirigées et encadrées, afin qu’elles puissent emporter avec elles de solides valeurs au fur et à mesure qu’elles évoluaient dans l’entreprise. Et je suis également très fière de moi-même. J’ai immigré de la France au Canada à l’âge de neuf ans. Je ne parlais pas anglais. Je n’ai pas fait d’études universitaires, mais je n’ai jamais laissé ça dicter ma carrière. J’ai travaillé dur, j’ai appris par l’observation et en écoutant celles et ceux qui m’entouraient et je me suis toujours donnée à fond. J’ai noué de formidables relations avec des courtiers de l’Ontario et du Canada atlantique.

Quels sont tes meilleurs souvenirs?

AI : Lorsque nous étions une plus petite équipe, Stephen et Moray venaient souvent jaser avec nous. Et, bien sûr, nos partys de Noël ont toujours fait couler beaucoup d’encre. Déjà à l’époque, nous formions une grande famille qui fêtait tout ce que nous avions accompli au cours de l’année en question. Je me souviens avoir dansé avec Stephen pendant mon premier party de Noël et tout le monde était si sincère à mon égard, en tant que nouvelle employée. Ces partys étaient de véritables célébrations.

Laquelle des valeurs de First National résonne le plus à tes oreilles et pourquoi?

AI : Pour moi, la reddition de comptes est essentielle. Lorsque nous sommes en faute, nous acceptons nos responsabilités, quel qu’en soit le prix. Nos courtiers en sont reconnaissants. Et ça nous différencie d’autres prêteurs. Les relations et la réputation sont essentielles, et c’est pourquoi j’ai pu nouer d’excellentes relations avec nos courtiers : nous allions toujours le geste à la parole.

Comment c’est de travailler chez First National en tant que femme et qu’est-ce qui t’inspire?

AI : Je n’ai jamais eu l’impression qu’il existait une différenciation fondée sur le genre. Si tu as quelque chose à offrir, c’est bien accueilli et accepté. Au cours de mes 25 ans de travail pour First National, mon chemin a croisé celui de nombreuses dirigeantes fortes et dynamiques. Il s’agit de savoir qui peut faire le meilleur travail, qui a les compétences requises pour le poste et qui possède le plus d’expérience. J’ai l’impression que First National est unique en son genre dans le secteur.

D’après ton expérience, comment la culture de First National valorise-t-elle la diversité et met-elle en valeur les voix et les perspectives de tous les membres de l’équipe?

AI : Je pense que First National fait un excellent travail en matière de diversité. Il ne fait aucun doute que notre sensibilisation et notre intention ont progressé de manière considérable au cours des cinq dernières années. Nous organisons des événements et des communications sur les différentes cultures et identités de genre, ce qui continue à faire de First National un lieu de travail d’une inclusivité exceptionnelle.

Quels conseils donnerais-tu à des personnes qui développent leur carrière chez First National?

AI : Faites savoir ce que vous voulez. Faites connaître vos objectifs. Mettez en place un plan. Travaillez fort. Manifestez-vous. Travaillez pour l’emploi que vous voulez, pas pour celui que vous occupez. Tendez la main et créez des réseaux. Si quelqu’un fait un travail qui vous intéresse, posez-lui des questions et familiarisez-vous avec son expérience. Les gestionnaires seront majoritaires à vous soutenir dans votre démarche. Défendez vos propres intérêts et trouvez vos champions.

Quelque chose à ajouter en conclusion?

AI : Exprimez votre reconnaissance pour tout ce qui se présente à vous, que ce soit négatif ou positif. J’ai connu des hauts et des bas. Mais chaque bas est suivi d’une remontée. J’ai un amour profond pour cette entreprise. Je suis une mère seule et j’ai pu grandir et veiller aux besoins de ma famille grâce aux possibilités que First National m’a permis de saisir.

Carrières

Croissance continue. Ambition confiante. Excellence collaborative. Apprentissage en continu. Trouvez votre place, votre raison d’être et vos collaborateurs tout en vous bâtissant une carrière épanouissante au sein de First National.