Financière First National SEC

Prêter mieux pour vous

Mieux est un mot puissant. Pour notre équipe primée de prêts hypothécaires commerciaux, cela signifie se surpasser, aller au-delà de l’ordinaire pour écouter, conseiller et fournir des solutions de financement qui conviennent mieux à votre entreprise. De meilleures caractéristiques, de meilleures conditions, une meilleure planification, un meilleur service. C’est mieux pour vous à tous points de vue.

Mise à jour sur les marchés commerciaux

Lorsque les rendements obligataires varient, vous devez le savoir. Faites-vous livrer quotidiennement les plus récentes données sur les taux d'intérêt directement dans votre boîte de courriel.

Inscrivez-vous maintenant

Financements récents

Forts de notre expertise avec la SCHL, de notre vaste portefeuille de produits, de nos divers experts et de notre réactivité, nous avons réalisé un véritable travail de pionnier en finançant de nouvelles constructions à visée tant locative que générale ainsi que des entreprises immobilières en plein essor. 

Prenez financements récents ici

Apprenez à mieux nous connaître

First National aborde chaque situation à partir de la perspective de la personne qu’elle sert. Nous ne sommes pas de simples prêteurs. Nous sommes passionnés par le secteur de l’immobilier commercial et par nos clients, ceux-là même qui l’alimentent.

À la rencontre de notre équipe commerciale

Ressources et connaissances nouvelles

Bénéficiez des observations et des perspectives d’experts pour éclairer et orienter vos décisions en matière d’immobilier commercial.

Commentaire sur le marché : une mise à jour concernant les taux, l’annonce de la BdC et plus encore. Cliquez ici pour le lire.

  • Neil Silverberg, Analyst, Capital Markets

Il est évident que l’été touche à sa fin quand vos enfants reprennent le chemin de l’école, qu’une nouvelle saison de hockey de la LNH commencer et –oh! un instant – c’est vrai, nous sommes en 2020… Il me semble que nous devrions en être habitués à ce stade-ci. Le bon côté des choses est que, au moins, nous attendons toujours avec impatience le football fantastique. 

Alors que s’amorce une saison automnale chargée, qui sera ponctuée notamment par un discours du Trône (et une potentielle campagne électorale) du gouvernement fédéral du Canada, une élection présidentielle américaine et un marché immobilier en plein essor, voici vos dernières mises à jour :

Taux et courbes

Les rendements des obligations du gouvernement du Canada affichent une légère baisse par rapport à la semaine passée. En ce moment, les obligations du GdC de 5 ans et de 10 ans affichent des rendements respectifs de 0,37 % et de 0,58 %. Il s’agit d’une baisse de deux points de base dans chaque cas, par rapport au vendredi 4 septembre.

À titre comparatif, les obligations du Trésor américain de 5 ans et de 10 ans s’échangent actuellement à 0,26 % et à 0,68 % respectivement.

Quant à l’OHC, celle de 5 ans est actuellement à 0,63 %, par rapport à environ 0,66 % vendredi dernier. L’OHC de 10 ans affiche un rendement de 1,02 % (par rapport à 1,04 % la semaine dernière).

Annonce de la Banque du Canada concernant les taux

Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %. Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %.

Bien que la banque centrale reconnaisse que l’économie se redresse plus rapidement que prévu, son optimisme est atténué par le fait qu’elle s’attend à une récupération lente et en dents de scie.

Aussi, dans son énoncé, la Banque réitère qu’elle maintient son programme d’assouplissement quantitatif, poursuivi à raison d’achats d’au moins 5 milliards de dollars d’obligations du gouvernement du Canada par semaine, jusqu’à ce que la reprise soit bien engagée.

Étant donné que les taux sont bas sur l’ensemble de la courbe, l’impact de tout changement futur apporté à la politique monétaire serait marginal tout au plus. Ce sera aux décideurs financiers d’apporter des bonifications majeures aux mesures de relance s’il y a lieu. Étant donné les rumeurs selon lesquelles le prochain budget sera augmenté, cela pourrait très bien s’avérer.

Au cas où vous l’avez manqué :

  • Le 31 août, le BSIF a annoncé le retranchement du régime spécial au regard des exigences de fonds propres visant les reports de paiement en réaction de la COVID-19 accordés après le 30 septembre. Le régime spécial au regard des exigences de fonds propres permettait aux institutions financières offrant la possibilité de reporter des paiements de continuer de traiter les prêts concernés comme des prêts productifs à des fins d’adéquation des fonds propres pendant la période de report.
  • En août, il s’est créé 246 000 emplois (206 000 à temps plein et 40 000 à temps partiel), par rapport à 416 000 emplois créés en juillet. Il reste néanmoins 1,1 million d’emplois en moins par rapport à février. Toutefois, les effets de la pandémie ont été inégaux et l’économie a récupéré 99,1 % du niveau d’emploi pré-pandémique si on exclut les emplois à faible salaire (sans correction des variations saisonnières). Le taux de chômage au Canada s’établit actuellement à 10,2 %.
  • Merrill Lynch Canada a lancé une émission de TH LNH de 490 millions de dollars hier. Le prix de l’émission a été fixé à 37 points de base de plus que la courbe interpolée des obligations du GdC. Il s’agit de la première émission publique de TH LNH depuis celle de la Banque Laurentienne – de 351 millions de dollars – en juin, à +61 points de base. Rappelons que Valeurs mobilières TD (une division de la Banque TD) avait procédé à une émission de TACHR à +55 points de base avant l’arrivée de la COVID-19. Cela signifie donc que nous en sommes à des creux historiques! C’est une bonne nouvelle pour le marché canadien de la titrisation.
  • Enfin, la BdC travaille sur une mesure plus précise de l’inflation afin de réduire l’écart entre l’inflation mesurée et l’inflation perçue. À cette nouvelle mesure s’ajoutera une question demandant aux consommateurs comment ils se sentent par rapport à l’inflation… J’espère que la BdC continue d’accorder la priorité à de réelles données de prix plutôt qu’à ce que pense un consommateur qui habite Toronto et qui n’est pas propriétaire d’une automobile de la hausse du prix de l’essence.

Merci de m’avoir lu et bonne fin de semaine!

Neil

Commentaire sur le marché : une mise à jour concernant les taux, l’annonce de la BdC et plus encore. Cliquez ici pour le lire.

  • Neil Silverberg, Analyst, Capital Markets

Il est évident que l’été touche à sa fin quand vos enfants reprennent le chemin de l’école, qu’une nouvelle saison de hockey de la LNH commencer et –oh! un instant – c’est vrai, nous sommes en 2020… Il me semble que nous devrions en être habitués à ce stade-ci. Le bon côté des choses est que, au moins, nous attendons toujours avec impatience le football fantastique. 

Alors que s’amorce une saison automnale chargée, qui sera ponctuée notamment par un discours du Trône (et une potentielle campagne électorale) du gouvernement fédéral du Canada, une élection présidentielle américaine et un marché immobilier en plein essor, voici vos dernières mises à jour :

Taux et courbes

Les rendements des obligations du gouvernement du Canada affichent une légère baisse par rapport à la semaine passée. En ce moment, les obligations du GdC de 5 ans et de 10 ans affichent des rendements respectifs de 0,37 % et de 0,58 %. Il s’agit d’une baisse de deux points de base dans chaque cas, par rapport au vendredi 4 septembre.

À titre comparatif, les obligations du Trésor américain de 5 ans et de 10 ans s’échangent actuellement à 0,26 % et à 0,68 % respectivement.

Quant à l’OHC, celle de 5 ans est actuellement à 0,63 %, par rapport à environ 0,66 % vendredi dernier. L’OHC de 10 ans affiche un rendement de 1,02 % (par rapport à 1,04 % la semaine dernière).

Annonce de la Banque du Canada concernant les taux

Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %. Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %.

Bien que la banque centrale reconnaisse que l’économie se redresse plus rapidement que prévu, son optimisme est atténué par le fait qu’elle s’attend à une récupération lente et en dents de scie.

Aussi, dans son énoncé, la Banque réitère qu’elle maintient son programme d’assouplissement quantitatif, poursuivi à raison d’achats d’au moins 5 milliards de dollars d’obligations du gouvernement du Canada par semaine, jusqu’à ce que la reprise soit bien engagée.

Étant donné que les taux sont bas sur l’ensemble de la courbe, l’impact de tout changement futur apporté à la politique monétaire serait marginal tout au plus. Ce sera aux décideurs financiers d’apporter des bonifications majeures aux mesures de relance s’il y a lieu. Étant donné les rumeurs selon lesquelles le prochain budget sera augmenté, cela pourrait très bien s’avérer.

Au cas où vous l’avez manqué :

  • Le 31 août, le BSIF a annoncé le retranchement du régime spécial au regard des exigences de fonds propres visant les reports de paiement en réaction de la COVID-19 accordés après le 30 septembre. Le régime spécial au regard des exigences de fonds propres permettait aux institutions financières offrant la possibilité de reporter des paiements de continuer de traiter les prêts concernés comme des prêts productifs à des fins d’adéquation des fonds propres pendant la période de report.
  • En août, il s’est créé 246 000 emplois (206 000 à temps plein et 40 000 à temps partiel), par rapport à 416 000 emplois créés en juillet. Il reste néanmoins 1,1 million d’emplois en moins par rapport à février. Toutefois, les effets de la pandémie ont été inégaux et l’économie a récupéré 99,1 % du niveau d’emploi pré-pandémique si on exclut les emplois à faible salaire (sans correction des variations saisonnières). Le taux de chômage au Canada s’établit actuellement à 10,2 %.
  • Merrill Lynch Canada a lancé une émission de TH LNH de 490 millions de dollars hier. Le prix de l’émission a été fixé à 37 points de base de plus que la courbe interpolée des obligations du GdC. Il s’agit de la première émission publique de TH LNH depuis celle de la Banque Laurentienne – de 351 millions de dollars – en juin, à +61 points de base. Rappelons que Valeurs mobilières TD (une division de la Banque TD) avait procédé à une émission de TACHR à +55 points de base avant l’arrivée de la COVID-19. Cela signifie donc que nous en sommes à des creux historiques! C’est une bonne nouvelle pour le marché canadien de la titrisation.
  • Enfin, la BdC travaille sur une mesure plus précise de l’inflation afin de réduire l’écart entre l’inflation mesurée et l’inflation perçue. À cette nouvelle mesure s’ajoutera une question demandant aux consommateurs comment ils se sentent par rapport à l’inflation… J’espère que la BdC continue d’accorder la priorité à de réelles données de prix plutôt qu’à ce que pense un consommateur qui habite Toronto et qui n’est pas propriétaire d’une automobile de la hausse du prix de l’essence.

Merci de m’avoir lu et bonne fin de semaine!

Neil

Commentaire sur le marché : une mise à jour concernant les taux, l’annonce de la BdC et plus encore. Cliquez ici pour le lire.

  • Neil Silverberg, Analyst, Capital Markets

Il est évident que l’été touche à sa fin quand vos enfants reprennent le chemin de l’école, qu’une nouvelle saison de hockey de la LNH commencer et –oh! un instant – c’est vrai, nous sommes en 2020… Il me semble que nous devrions en être habitués à ce stade-ci. Le bon côté des choses est que, au moins, nous attendons toujours avec impatience le football fantastique. 

Alors que s’amorce une saison automnale chargée, qui sera ponctuée notamment par un discours du Trône (et une potentielle campagne électorale) du gouvernement fédéral du Canada, une élection présidentielle américaine et un marché immobilier en plein essor, voici vos dernières mises à jour :

Taux et courbes

Les rendements des obligations du gouvernement du Canada affichent une légère baisse par rapport à la semaine passée. En ce moment, les obligations du GdC de 5 ans et de 10 ans affichent des rendements respectifs de 0,37 % et de 0,58 %. Il s’agit d’une baisse de deux points de base dans chaque cas, par rapport au vendredi 4 septembre.

À titre comparatif, les obligations du Trésor américain de 5 ans et de 10 ans s’échangent actuellement à 0,26 % et à 0,68 % respectivement.

Quant à l’OHC, celle de 5 ans est actuellement à 0,63 %, par rapport à environ 0,66 % vendredi dernier. L’OHC de 10 ans affiche un rendement de 1,02 % (par rapport à 1,04 % la semaine dernière).

Annonce de la Banque du Canada concernant les taux

Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %. Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %.

Bien que la banque centrale reconnaisse que l’économie se redresse plus rapidement que prévu, son optimisme est atténué par le fait qu’elle s’attend à une récupération lente et en dents de scie.

Aussi, dans son énoncé, la Banque réitère qu’elle maintient son programme d’assouplissement quantitatif, poursuivi à raison d’achats d’au moins 5 milliards de dollars d’obligations du gouvernement du Canada par semaine, jusqu’à ce que la reprise soit bien engagée.

Étant donné que les taux sont bas sur l’ensemble de la courbe, l’impact de tout changement futur apporté à la politique monétaire serait marginal tout au plus. Ce sera aux décideurs financiers d’apporter des bonifications majeures aux mesures de relance s’il y a lieu. Étant donné les rumeurs selon lesquelles le prochain budget sera augmenté, cela pourrait très bien s’avérer.

Au cas où vous l’avez manqué :

  • Le 31 août, le BSIF a annoncé le retranchement du régime spécial au regard des exigences de fonds propres visant les reports de paiement en réaction de la COVID-19 accordés après le 30 septembre. Le régime spécial au regard des exigences de fonds propres permettait aux institutions financières offrant la possibilité de reporter des paiements de continuer de traiter les prêts concernés comme des prêts productifs à des fins d’adéquation des fonds propres pendant la période de report.
  • En août, il s’est créé 246 000 emplois (206 000 à temps plein et 40 000 à temps partiel), par rapport à 416 000 emplois créés en juillet. Il reste néanmoins 1,1 million d’emplois en moins par rapport à février. Toutefois, les effets de la pandémie ont été inégaux et l’économie a récupéré 99,1 % du niveau d’emploi pré-pandémique si on exclut les emplois à faible salaire (sans correction des variations saisonnières). Le taux de chômage au Canada s’établit actuellement à 10,2 %.
  • Merrill Lynch Canada a lancé une émission de TH LNH de 490 millions de dollars hier. Le prix de l’émission a été fixé à 37 points de base de plus que la courbe interpolée des obligations du GdC. Il s’agit de la première émission publique de TH LNH depuis celle de la Banque Laurentienne – de 351 millions de dollars – en juin, à +61 points de base. Rappelons que Valeurs mobilières TD (une division de la Banque TD) avait procédé à une émission de TACHR à +55 points de base avant l’arrivée de la COVID-19. Cela signifie donc que nous en sommes à des creux historiques! C’est une bonne nouvelle pour le marché canadien de la titrisation.
  • Enfin, la BdC travaille sur une mesure plus précise de l’inflation afin de réduire l’écart entre l’inflation mesurée et l’inflation perçue. À cette nouvelle mesure s’ajoutera une question demandant aux consommateurs comment ils se sentent par rapport à l’inflation… J’espère que la BdC continue d’accorder la priorité à de réelles données de prix plutôt qu’à ce que pense un consommateur qui habite Toronto et qui n’est pas propriétaire d’une automobile de la hausse du prix de l’essence.

Merci de m’avoir lu et bonne fin de semaine!

Neil

Commentaire sur le marché : une mise à jour concernant les taux, l’annonce de la BdC et plus encore. Cliquez ici pour le lire.

  • Neil Silverberg, Analyst, Capital Markets

Il est évident que l’été touche à sa fin quand vos enfants reprennent le chemin de l’école, qu’une nouvelle saison de hockey de la LNH commencer et –oh! un instant – c’est vrai, nous sommes en 2020… Il me semble que nous devrions en être habitués à ce stade-ci. Le bon côté des choses est que, au moins, nous attendons toujours avec impatience le football fantastique. 

Alors que s’amorce une saison automnale chargée, qui sera ponctuée notamment par un discours du Trône (et une potentielle campagne électorale) du gouvernement fédéral du Canada, une élection présidentielle américaine et un marché immobilier en plein essor, voici vos dernières mises à jour :

Taux et courbes

Les rendements des obligations du gouvernement du Canada affichent une légère baisse par rapport à la semaine passée. En ce moment, les obligations du GdC de 5 ans et de 10 ans affichent des rendements respectifs de 0,37 % et de 0,58 %. Il s’agit d’une baisse de deux points de base dans chaque cas, par rapport au vendredi 4 septembre.

À titre comparatif, les obligations du Trésor américain de 5 ans et de 10 ans s’échangent actuellement à 0,26 % et à 0,68 % respectivement.

Quant à l’OHC, celle de 5 ans est actuellement à 0,63 %, par rapport à environ 0,66 % vendredi dernier. L’OHC de 10 ans affiche un rendement de 1,02 % (par rapport à 1,04 % la semaine dernière).

Annonce de la Banque du Canada concernant les taux

Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %. Dans son énoncé de politique du mercredi 9 septembre, la Banque du Canada a maintenu le taux cible du financement à un jour à sa valeur de 0,25 %.

Bien que la banque centrale reconnaisse que l’économie se redresse plus rapidement que prévu, son optimisme est atténué par le fait qu’elle s’attend à une récupération lente et en dents de scie.

Aussi, dans son énoncé, la Banque réitère qu’elle maintient son programme d’assouplissement quantitatif, poursuivi à raison d’achats d’au moins 5 milliards de dollars d’obligations du gouvernement du Canada par semaine, jusqu’à ce que la reprise soit bien engagée.

Étant donné que les taux sont bas sur l’ensemble de la courbe, l’impact de tout changement futur apporté à la politique monétaire serait marginal tout au plus. Ce sera aux décideurs financiers d’apporter des bonifications majeures aux mesures de relance s’il y a lieu. Étant donné les rumeurs selon lesquelles le prochain budget sera augmenté, cela pourrait très bien s’avérer.

Au cas où vous l’avez manqué :

  • Le 31 août, le BSIF a annoncé le retranchement du régime spécial au regard des exigences de fonds propres visant les reports de paiement en réaction de la COVID-19 accordés après le 30 septembre. Le régime spécial au regard des exigences de fonds propres permettait aux institutions financières offrant la possibilité de reporter des paiements de continuer de traiter les prêts concernés comme des prêts productifs à des fins d’adéquation des fonds propres pendant la période de report.
  • En août, il s’est créé 246 000 emplois (206 000 à temps plein et 40 000 à temps partiel), par rapport à 416 000 emplois créés en juillet. Il reste néanmoins 1,1 million d’emplois en moins par rapport à février. Toutefois, les effets de la pandémie ont été inégaux et l’économie a récupéré 99,1 % du niveau d’emploi pré-pandémique si on exclut les emplois à faible salaire (sans correction des variations saisonnières). Le taux de chômage au Canada s’établit actuellement à 10,2 %.
  • Merrill Lynch Canada a lancé une émission de TH LNH de 490 millions de dollars hier. Le prix de l’émission a été fixé à 37 points de base de plus que la courbe interpolée des obligations du GdC. Il s’agit de la première émission publique de TH LNH depuis celle de la Banque Laurentienne – de 351 millions de dollars – en juin, à +61 points de base. Rappelons que Valeurs mobilières TD (une division de la Banque TD) avait procédé à une émission de TACHR à +55 points de base avant l’arrivée de la COVID-19. Cela signifie donc que nous en sommes à des creux historiques! C’est une bonne nouvelle pour le marché canadien de la titrisation.
  • Enfin, la BdC travaille sur une mesure plus précise de l’inflation afin de réduire l’écart entre l’inflation mesurée et l’inflation perçue. À cette nouvelle mesure s’ajoutera une question demandant aux consommateurs comment ils se sentent par rapport à l’inflation… J’espère que la BdC continue d’accorder la priorité à de réelles données de prix plutôt qu’à ce que pense un consommateur qui habite Toronto et qui n’est pas propriétaire d’une automobile de la hausse du prix de l’essence.

Merci de m’avoir lu et bonne fin de semaine!

Neil

Pourquoi nos clients nous choisissent et nous recommandent

De la sophistication de notre culture d’entreprise à la façon dont nous nous engageons avec nos clients et livrons pour eux, nous avons gagné la confiance et les recommandations de nos clients emprunteurs.Apprenez-en plus

geen-building

Solutions hypothécaires

La synergie de notre structure et de notre culture permet aux conseillers d’innover de manière ciblée et de mettre en œuvre de manière décisive des solutions intelligentes en matière de risques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.