Financière First National SEC

Prêter mieux pour vous

Mieux est un mot puissant. Pour notre équipe primée de prêts hypothécaires commerciaux, cela signifie se surpasser, aller au-delà de l’ordinaire pour écouter, conseiller et fournir des solutions de financement qui conviennent mieux à votre entreprise. De meilleures caractéristiques, de meilleures conditions, une meilleure planification, un meilleur service. C’est mieux pour vous à tous points de vue.

Mise à jour sur les marchés commerciaux

Lorsque les rendements obligataires varient, vous devez le savoir. Faites-vous livrer quotidiennement les plus récentes données sur les taux d'intérêt directement dans votre boîte de courriel.

Inscrivez-vous maintenant

Financements récents

Forts de notre expertise avec la SCHL, de notre vaste portefeuille de produits, de nos divers experts et de notre réactivité, nous avons réalisé un véritable travail de pionnier en finançant de nouvelles constructions à visée tant locative que générale ainsi que des entreprises immobilières en plein essor. 

Prenez financements récents ici

Apprenez à mieux nous connaître

First National aborde chaque situation à partir de la perspective de la personne qu’elle sert. Nous ne sommes pas de simples prêteurs. Nous sommes passionnés par le secteur de l’immobilier commercial et par nos clients, ceux-là même qui l’alimentent.

À la rencontre de notre équipe commerciale

Ressources et connaissances nouvelles

Bénéficiez des observations et des perspectives d’experts pour éclairer et orienter vos décisions en matière d’immobilier commercial.

Commentaire sur les marchés : taux, réunion de la BdC de cette semaine, données et plus encore. Apprenez-en plus ici.

  • Jason Ellis, chef de l’exploitation

Salutations aux participants du marché des hypothèques!

Je tiens à m’excuser pour ma récente absence de publications, mais j’étais en Islande ces deux derniers vendredis. Soit que j’étais incapable de publier soit que ça ne me tentait simplement pas. Ce fut tout un voyage, mais je n’ai malheureusement pas réussi à maîtriser la langue pendant ma brève visite. Pour un œil novice, les mots écrits en islandais sont méconnaissables. C’est comme si quelqu’un avait éternué des voyelles sur une page. Peu importe… Disons qu’un des faits saillants de mon voyage a été de faire de la plongée en apnée dans de l’eau de glacier, ce qui est absurde en soi. Disons que je recommence à peine à retrouver la sensation dans mon visage (entre autres parties de mon corps). Le hasard a voulu que ma collègue Hilda, qui dirige le contentieux de First National, se trouvait en Islande au même moment avec sa famille. Elle a aimé sa visite au sanctuaire des macareux. Personnellement, j’ai aimé mon macareux servi avec des féveroles et un bon verre de Chianti.

Taux

Les dernières semaines ont été turbulentes pour les titres à revenu fixe. En nous servant du rendement de l’obligation du gouvernement du Canada de 5 ans comme baromètre, nous sommes passés d’un creux de 1,13 % le mercredi 15 août à un sommet de 1,35 % le jeudi 22 août avant de retomber à 1,14 % mercredi de cette semaine. Aujourd’hui, le rendement est de nouveau en hausse et atteint 1,34 %.

Mais pourquoi vous demandez-vous? En effet, c’est la question. Il n’y a qu’une constante. Une réalité universelle. Et c’est la seule vraie vérité. La causalité. Action, réaction… Cause et effet…

J’ai bien peur de ne pas vraiment avoir de réponse à vous offrir. La volatilité du marché s’explique en bonne partie par les manchettes et cela demeure le principal risque. Comme d’habitude, on pointe du doigt la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les déclarations de la Réserve fédérale, les gazouillis de Trump, les données économiques et les incertitudes politiques. Je sais, je sais… C’est vague, mais c’est tout ce que j’ai à vous offrir. Au moins, c’est mieux qu’un cliché du genre « il a plus de vendeurs que d’acheteurs ».

La volatilité ne s’est pas limitée au marché des titres à revenu fixe. L’indice de volatilité (« VIX ») du Chicago Board Options Exchange suit la volatilité de l’indice S&P 500 en fonction des prix des options. L’indice VIX a monté en flèche en août pour atteindre ses niveaux les plus élevés depuis janvier dernier. Encore plus révélatrice, cependant, est la forme que prend la courbe des contrats à terme de l’indice VIX. Les contrats à terme d’un mois coûtent plus cher que ceux de deux mois. Il s’agit d’une situation rare de « déport », qui s’accompagne habituellement de turbulences et d’une tendance baissière dans les marchés boursiers. Au cas où vous vous posez la question, si la courbe des contrats à terme est normale, on parle alors de « report ». Évidemment…

I see backwardation

Réunion de la BdC

La Banque du Canada a tenu une séance ordinaire de sa réunion d’élaboration de politique mercredi et a maintenu son taux à un jour à 1,75 %, ce qui était attendu. Le ton général de la déclaration de la banque a été probablement moins consensuel que prévu. La BdC maintient que l’actuelle détente monétaire est appropriée et refuse de se prononcer sur une possible baisse de taux en octobre. La politique future demeure dépendante des données et assujettie à des développements extérieurs, dont des différends commerciaux qui s’intensifient et qui freinent l’expansion de l’économie mondiale. Ce matin, la probabilité implicite du décret d’une baisse de taux lors de la réunion du 30 octobre s’établit à environ 20 %.

Données

Parlant de données, nous avons eu droit à des chiffres sur l’emploi au Canada et aux États-Unis ce matin. Aux États-Unis, en août, il s’est créé 130 000 emplois non agricoles, alors qu’on en prévoyait la création de 160 000. Des commentateurs avancent que le marché américain de l’emploi commence à montrer des signes de fissures et c’est pratiquement garanti que la Réserve fédérale annonce une deuxième baisse [de taux] consécutive lors de sa réunion du 18 septembre. (Mise en garde : Le président Powell de la Fed prend la parole aujourd’hui à 12 h 30, heure de l’Est, sur les perspectives économiques et la politique monétaire. Si jamais il se met à improviser, les taux pourraient basculer.)

Au Canada, il s’est créé au net 81 100 emplois en août, soit beaucoup plus que les 20 000 prévus. Toutefois, ce sont principalement des emplois à temps partiel qui ont été créés.

Titrisation

Home Trust a annoncé une tournée en vue d’une première transaction de THR de quasi premier ordre ou assortis d’une cote Alt-A. L’émission séquentielle de quelque 500 millions de dollars sera constituée d’obligations AAA avec une subordination de 15 %. Rien encore concernant les écarts indicateurs. L’émission marque un développement potentiellement important dans la diversification de la stratégie de financement quasi-préférentiel. La nouvelle suit de près l’annonce faite par la Banque Équitable le mois dernier qu’il développe actuellement un programme d’obligations sécurisées. À l’heure actuelle, les deux prêteurs dépendent presque exclusivement de dépôts assurés par la SADC pour financer leurs programmes de prêts hypothécaires de quasi premier ordre.

Sac à courrier du gars de la trésorerie

Roman Boyer, qui fait du toilettage d’animaux de compagnie et peint des clôtures, cherche à savoir si c’est un bon moment pour emprunter de l’argent.

Bien, Roman, selon un rapport produit par Bank of America, vous serez heureux d’apprendre que c’est le meilleur moment des 5 000 dernières années pour emprunter. Règle générale, les taux d’intérêt aujourd’hui sont à leur plus bas depuis que Stonehedge était en construction et que les pharaons régnaient sur l’Égypte.

J’aimerais pouvoir en écrire plus, je me dois passer à autre chose. Je reçois un ami de longue date pour le souper. Bonne fin de semaine!

Le gars de la trésorerie

 

 

Commentaire sur les marchés : taux, réunion de la BdC de cette semaine, données et plus encore. Apprenez-en plus ici.

  • Jason Ellis, chef de l’exploitation

Salutations aux participants du marché des hypothèques!

Je tiens à m’excuser pour ma récente absence de publications, mais j’étais en Islande ces deux derniers vendredis. Soit que j’étais incapable de publier soit que ça ne me tentait simplement pas. Ce fut tout un voyage, mais je n’ai malheureusement pas réussi à maîtriser la langue pendant ma brève visite. Pour un œil novice, les mots écrits en islandais sont méconnaissables. C’est comme si quelqu’un avait éternué des voyelles sur une page. Peu importe… Disons qu’un des faits saillants de mon voyage a été de faire de la plongée en apnée dans de l’eau de glacier, ce qui est absurde en soi. Disons que je recommence à peine à retrouver la sensation dans mon visage (entre autres parties de mon corps). Le hasard a voulu que ma collègue Hilda, qui dirige le contentieux de First National, se trouvait en Islande au même moment avec sa famille. Elle a aimé sa visite au sanctuaire des macareux. Personnellement, j’ai aimé mon macareux servi avec des féveroles et un bon verre de Chianti.

Taux

Les dernières semaines ont été turbulentes pour les titres à revenu fixe. En nous servant du rendement de l’obligation du gouvernement du Canada de 5 ans comme baromètre, nous sommes passés d’un creux de 1,13 % le mercredi 15 août à un sommet de 1,35 % le jeudi 22 août avant de retomber à 1,14 % mercredi de cette semaine. Aujourd’hui, le rendement est de nouveau en hausse et atteint 1,34 %.

Mais pourquoi vous demandez-vous? En effet, c’est la question. Il n’y a qu’une constante. Une réalité universelle. Et c’est la seule vraie vérité. La causalité. Action, réaction… Cause et effet…

J’ai bien peur de ne pas vraiment avoir de réponse à vous offrir. La volatilité du marché s’explique en bonne partie par les manchettes et cela demeure le principal risque. Comme d’habitude, on pointe du doigt la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les déclarations de la Réserve fédérale, les gazouillis de Trump, les données économiques et les incertitudes politiques. Je sais, je sais… C’est vague, mais c’est tout ce que j’ai à vous offrir. Au moins, c’est mieux qu’un cliché du genre « il a plus de vendeurs que d’acheteurs ».

La volatilité ne s’est pas limitée au marché des titres à revenu fixe. L’indice de volatilité (« VIX ») du Chicago Board Options Exchange suit la volatilité de l’indice S&P 500 en fonction des prix des options. L’indice VIX a monté en flèche en août pour atteindre ses niveaux les plus élevés depuis janvier dernier. Encore plus révélatrice, cependant, est la forme que prend la courbe des contrats à terme de l’indice VIX. Les contrats à terme d’un mois coûtent plus cher que ceux de deux mois. Il s’agit d’une situation rare de « déport », qui s’accompagne habituellement de turbulences et d’une tendance baissière dans les marchés boursiers. Au cas où vous vous posez la question, si la courbe des contrats à terme est normale, on parle alors de « report ». Évidemment…

I see backwardation

Réunion de la BdC

La Banque du Canada a tenu une séance ordinaire de sa réunion d’élaboration de politique mercredi et a maintenu son taux à un jour à 1,75 %, ce qui était attendu. Le ton général de la déclaration de la banque a été probablement moins consensuel que prévu. La BdC maintient que l’actuelle détente monétaire est appropriée et refuse de se prononcer sur une possible baisse de taux en octobre. La politique future demeure dépendante des données et assujettie à des développements extérieurs, dont des différends commerciaux qui s’intensifient et qui freinent l’expansion de l’économie mondiale. Ce matin, la probabilité implicite du décret d’une baisse de taux lors de la réunion du 30 octobre s’établit à environ 20 %.

Données

Parlant de données, nous avons eu droit à des chiffres sur l’emploi au Canada et aux États-Unis ce matin. Aux États-Unis, en août, il s’est créé 130 000 emplois non agricoles, alors qu’on en prévoyait la création de 160 000. Des commentateurs avancent que le marché américain de l’emploi commence à montrer des signes de fissures et c’est pratiquement garanti que la Réserve fédérale annonce une deuxième baisse [de taux] consécutive lors de sa réunion du 18 septembre. (Mise en garde : Le président Powell de la Fed prend la parole aujourd’hui à 12 h 30, heure de l’Est, sur les perspectives économiques et la politique monétaire. Si jamais il se met à improviser, les taux pourraient basculer.)

Au Canada, il s’est créé au net 81 100 emplois en août, soit beaucoup plus que les 20 000 prévus. Toutefois, ce sont principalement des emplois à temps partiel qui ont été créés.

Titrisation

Home Trust a annoncé une tournée en vue d’une première transaction de THR de quasi premier ordre ou assortis d’une cote Alt-A. L’émission séquentielle de quelque 500 millions de dollars sera constituée d’obligations AAA avec une subordination de 15 %. Rien encore concernant les écarts indicateurs. L’émission marque un développement potentiellement important dans la diversification de la stratégie de financement quasi-préférentiel. La nouvelle suit de près l’annonce faite par la Banque Équitable le mois dernier qu’il développe actuellement un programme d’obligations sécurisées. À l’heure actuelle, les deux prêteurs dépendent presque exclusivement de dépôts assurés par la SADC pour financer leurs programmes de prêts hypothécaires de quasi premier ordre.

Sac à courrier du gars de la trésorerie

Roman Boyer, qui fait du toilettage d’animaux de compagnie et peint des clôtures, cherche à savoir si c’est un bon moment pour emprunter de l’argent.

Bien, Roman, selon un rapport produit par Bank of America, vous serez heureux d’apprendre que c’est le meilleur moment des 5 000 dernières années pour emprunter. Règle générale, les taux d’intérêt aujourd’hui sont à leur plus bas depuis que Stonehedge était en construction et que les pharaons régnaient sur l’Égypte.

J’aimerais pouvoir en écrire plus, je me dois passer à autre chose. Je reçois un ami de longue date pour le souper. Bonne fin de semaine!

Le gars de la trésorerie

 

 

Commentaire sur les marchés : taux, réunion de la BdC de cette semaine, données et plus encore. Apprenez-en plus ici.

  • Jason Ellis, chef de l’exploitation

Salutations aux participants du marché des hypothèques!

Je tiens à m’excuser pour ma récente absence de publications, mais j’étais en Islande ces deux derniers vendredis. Soit que j’étais incapable de publier soit que ça ne me tentait simplement pas. Ce fut tout un voyage, mais je n’ai malheureusement pas réussi à maîtriser la langue pendant ma brève visite. Pour un œil novice, les mots écrits en islandais sont méconnaissables. C’est comme si quelqu’un avait éternué des voyelles sur une page. Peu importe… Disons qu’un des faits saillants de mon voyage a été de faire de la plongée en apnée dans de l’eau de glacier, ce qui est absurde en soi. Disons que je recommence à peine à retrouver la sensation dans mon visage (entre autres parties de mon corps). Le hasard a voulu que ma collègue Hilda, qui dirige le contentieux de First National, se trouvait en Islande au même moment avec sa famille. Elle a aimé sa visite au sanctuaire des macareux. Personnellement, j’ai aimé mon macareux servi avec des féveroles et un bon verre de Chianti.

Taux

Les dernières semaines ont été turbulentes pour les titres à revenu fixe. En nous servant du rendement de l’obligation du gouvernement du Canada de 5 ans comme baromètre, nous sommes passés d’un creux de 1,13 % le mercredi 15 août à un sommet de 1,35 % le jeudi 22 août avant de retomber à 1,14 % mercredi de cette semaine. Aujourd’hui, le rendement est de nouveau en hausse et atteint 1,34 %.

Mais pourquoi vous demandez-vous? En effet, c’est la question. Il n’y a qu’une constante. Une réalité universelle. Et c’est la seule vraie vérité. La causalité. Action, réaction… Cause et effet…

J’ai bien peur de ne pas vraiment avoir de réponse à vous offrir. La volatilité du marché s’explique en bonne partie par les manchettes et cela demeure le principal risque. Comme d’habitude, on pointe du doigt la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les déclarations de la Réserve fédérale, les gazouillis de Trump, les données économiques et les incertitudes politiques. Je sais, je sais… C’est vague, mais c’est tout ce que j’ai à vous offrir. Au moins, c’est mieux qu’un cliché du genre « il a plus de vendeurs que d’acheteurs ».

La volatilité ne s’est pas limitée au marché des titres à revenu fixe. L’indice de volatilité (« VIX ») du Chicago Board Options Exchange suit la volatilité de l’indice S&P 500 en fonction des prix des options. L’indice VIX a monté en flèche en août pour atteindre ses niveaux les plus élevés depuis janvier dernier. Encore plus révélatrice, cependant, est la forme que prend la courbe des contrats à terme de l’indice VIX. Les contrats à terme d’un mois coûtent plus cher que ceux de deux mois. Il s’agit d’une situation rare de « déport », qui s’accompagne habituellement de turbulences et d’une tendance baissière dans les marchés boursiers. Au cas où vous vous posez la question, si la courbe des contrats à terme est normale, on parle alors de « report ». Évidemment…

I see backwardation

Réunion de la BdC

La Banque du Canada a tenu une séance ordinaire de sa réunion d’élaboration de politique mercredi et a maintenu son taux à un jour à 1,75 %, ce qui était attendu. Le ton général de la déclaration de la banque a été probablement moins consensuel que prévu. La BdC maintient que l’actuelle détente monétaire est appropriée et refuse de se prononcer sur une possible baisse de taux en octobre. La politique future demeure dépendante des données et assujettie à des développements extérieurs, dont des différends commerciaux qui s’intensifient et qui freinent l’expansion de l’économie mondiale. Ce matin, la probabilité implicite du décret d’une baisse de taux lors de la réunion du 30 octobre s’établit à environ 20 %.

Données

Parlant de données, nous avons eu droit à des chiffres sur l’emploi au Canada et aux États-Unis ce matin. Aux États-Unis, en août, il s’est créé 130 000 emplois non agricoles, alors qu’on en prévoyait la création de 160 000. Des commentateurs avancent que le marché américain de l’emploi commence à montrer des signes de fissures et c’est pratiquement garanti que la Réserve fédérale annonce une deuxième baisse [de taux] consécutive lors de sa réunion du 18 septembre. (Mise en garde : Le président Powell de la Fed prend la parole aujourd’hui à 12 h 30, heure de l’Est, sur les perspectives économiques et la politique monétaire. Si jamais il se met à improviser, les taux pourraient basculer.)

Au Canada, il s’est créé au net 81 100 emplois en août, soit beaucoup plus que les 20 000 prévus. Toutefois, ce sont principalement des emplois à temps partiel qui ont été créés.

Titrisation

Home Trust a annoncé une tournée en vue d’une première transaction de THR de quasi premier ordre ou assortis d’une cote Alt-A. L’émission séquentielle de quelque 500 millions de dollars sera constituée d’obligations AAA avec une subordination de 15 %. Rien encore concernant les écarts indicateurs. L’émission marque un développement potentiellement important dans la diversification de la stratégie de financement quasi-préférentiel. La nouvelle suit de près l’annonce faite par la Banque Équitable le mois dernier qu’il développe actuellement un programme d’obligations sécurisées. À l’heure actuelle, les deux prêteurs dépendent presque exclusivement de dépôts assurés par la SADC pour financer leurs programmes de prêts hypothécaires de quasi premier ordre.

Sac à courrier du gars de la trésorerie

Roman Boyer, qui fait du toilettage d’animaux de compagnie et peint des clôtures, cherche à savoir si c’est un bon moment pour emprunter de l’argent.

Bien, Roman, selon un rapport produit par Bank of America, vous serez heureux d’apprendre que c’est le meilleur moment des 5 000 dernières années pour emprunter. Règle générale, les taux d’intérêt aujourd’hui sont à leur plus bas depuis que Stonehedge était en construction et que les pharaons régnaient sur l’Égypte.

J’aimerais pouvoir en écrire plus, je me dois passer à autre chose. Je reçois un ami de longue date pour le souper. Bonne fin de semaine!

Le gars de la trésorerie

 

 

Commentaire sur les marchés : taux, réunion de la BdC de cette semaine, données et plus encore. Apprenez-en plus ici.

  • Jason Ellis, chef de l’exploitation

Salutations aux participants du marché des hypothèques!

Je tiens à m’excuser pour ma récente absence de publications, mais j’étais en Islande ces deux derniers vendredis. Soit que j’étais incapable de publier soit que ça ne me tentait simplement pas. Ce fut tout un voyage, mais je n’ai malheureusement pas réussi à maîtriser la langue pendant ma brève visite. Pour un œil novice, les mots écrits en islandais sont méconnaissables. C’est comme si quelqu’un avait éternué des voyelles sur une page. Peu importe… Disons qu’un des faits saillants de mon voyage a été de faire de la plongée en apnée dans de l’eau de glacier, ce qui est absurde en soi. Disons que je recommence à peine à retrouver la sensation dans mon visage (entre autres parties de mon corps). Le hasard a voulu que ma collègue Hilda, qui dirige le contentieux de First National, se trouvait en Islande au même moment avec sa famille. Elle a aimé sa visite au sanctuaire des macareux. Personnellement, j’ai aimé mon macareux servi avec des féveroles et un bon verre de Chianti.

Taux

Les dernières semaines ont été turbulentes pour les titres à revenu fixe. En nous servant du rendement de l’obligation du gouvernement du Canada de 5 ans comme baromètre, nous sommes passés d’un creux de 1,13 % le mercredi 15 août à un sommet de 1,35 % le jeudi 22 août avant de retomber à 1,14 % mercredi de cette semaine. Aujourd’hui, le rendement est de nouveau en hausse et atteint 1,34 %.

Mais pourquoi vous demandez-vous? En effet, c’est la question. Il n’y a qu’une constante. Une réalité universelle. Et c’est la seule vraie vérité. La causalité. Action, réaction… Cause et effet…

J’ai bien peur de ne pas vraiment avoir de réponse à vous offrir. La volatilité du marché s’explique en bonne partie par les manchettes et cela demeure le principal risque. Comme d’habitude, on pointe du doigt la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les déclarations de la Réserve fédérale, les gazouillis de Trump, les données économiques et les incertitudes politiques. Je sais, je sais… C’est vague, mais c’est tout ce que j’ai à vous offrir. Au moins, c’est mieux qu’un cliché du genre « il a plus de vendeurs que d’acheteurs ».

La volatilité ne s’est pas limitée au marché des titres à revenu fixe. L’indice de volatilité (« VIX ») du Chicago Board Options Exchange suit la volatilité de l’indice S&P 500 en fonction des prix des options. L’indice VIX a monté en flèche en août pour atteindre ses niveaux les plus élevés depuis janvier dernier. Encore plus révélatrice, cependant, est la forme que prend la courbe des contrats à terme de l’indice VIX. Les contrats à terme d’un mois coûtent plus cher que ceux de deux mois. Il s’agit d’une situation rare de « déport », qui s’accompagne habituellement de turbulences et d’une tendance baissière dans les marchés boursiers. Au cas où vous vous posez la question, si la courbe des contrats à terme est normale, on parle alors de « report ». Évidemment…

I see backwardation

Réunion de la BdC

La Banque du Canada a tenu une séance ordinaire de sa réunion d’élaboration de politique mercredi et a maintenu son taux à un jour à 1,75 %, ce qui était attendu. Le ton général de la déclaration de la banque a été probablement moins consensuel que prévu. La BdC maintient que l’actuelle détente monétaire est appropriée et refuse de se prononcer sur une possible baisse de taux en octobre. La politique future demeure dépendante des données et assujettie à des développements extérieurs, dont des différends commerciaux qui s’intensifient et qui freinent l’expansion de l’économie mondiale. Ce matin, la probabilité implicite du décret d’une baisse de taux lors de la réunion du 30 octobre s’établit à environ 20 %.

Données

Parlant de données, nous avons eu droit à des chiffres sur l’emploi au Canada et aux États-Unis ce matin. Aux États-Unis, en août, il s’est créé 130 000 emplois non agricoles, alors qu’on en prévoyait la création de 160 000. Des commentateurs avancent que le marché américain de l’emploi commence à montrer des signes de fissures et c’est pratiquement garanti que la Réserve fédérale annonce une deuxième baisse [de taux] consécutive lors de sa réunion du 18 septembre. (Mise en garde : Le président Powell de la Fed prend la parole aujourd’hui à 12 h 30, heure de l’Est, sur les perspectives économiques et la politique monétaire. Si jamais il se met à improviser, les taux pourraient basculer.)

Au Canada, il s’est créé au net 81 100 emplois en août, soit beaucoup plus que les 20 000 prévus. Toutefois, ce sont principalement des emplois à temps partiel qui ont été créés.

Titrisation

Home Trust a annoncé une tournée en vue d’une première transaction de THR de quasi premier ordre ou assortis d’une cote Alt-A. L’émission séquentielle de quelque 500 millions de dollars sera constituée d’obligations AAA avec une subordination de 15 %. Rien encore concernant les écarts indicateurs. L’émission marque un développement potentiellement important dans la diversification de la stratégie de financement quasi-préférentiel. La nouvelle suit de près l’annonce faite par la Banque Équitable le mois dernier qu’il développe actuellement un programme d’obligations sécurisées. À l’heure actuelle, les deux prêteurs dépendent presque exclusivement de dépôts assurés par la SADC pour financer leurs programmes de prêts hypothécaires de quasi premier ordre.

Sac à courrier du gars de la trésorerie

Roman Boyer, qui fait du toilettage d’animaux de compagnie et peint des clôtures, cherche à savoir si c’est un bon moment pour emprunter de l’argent.

Bien, Roman, selon un rapport produit par Bank of America, vous serez heureux d’apprendre que c’est le meilleur moment des 5 000 dernières années pour emprunter. Règle générale, les taux d’intérêt aujourd’hui sont à leur plus bas depuis que Stonehedge était en construction et que les pharaons régnaient sur l’Égypte.

J’aimerais pouvoir en écrire plus, je me dois passer à autre chose. Je reçois un ami de longue date pour le souper. Bonne fin de semaine!

Le gars de la trésorerie

 

 

Pourquoi nos clients nous choisissent et nous recommandent

De la sophistication de notre culture d’entreprise à la façon dont nous nous engageons avec nos clients et livrons pour eux, nous avons gagné la confiance et les recommandations de nos clients emprunteurs.Apprenez-en plus

geen-building

Solutions hypothécaires

La synergie de notre structure et de notre culture permet aux conseillers d’innover de manière ciblée et de mettre en œuvre de manière décisive des solutions intelligentes en matière de risques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.