Financière First National SEC

Prêter mieux pour vous

Mieux est un mot puissant. Pour notre équipe primée de prêts hypothécaires commerciaux, cela signifie se surpasser, aller au-delà de l’ordinaire pour écouter, conseiller et fournir des solutions de financement qui conviennent mieux à votre entreprise. De meilleures caractéristiques, de meilleures conditions, une meilleure planification, un meilleur service. C’est mieux pour vous à tous points de vue.

Mise à jour sur les marchés commerciaux

Lorsque les rendements obligataires varient, vous devez le savoir. Faites-vous livrer quotidiennement les plus récentes données sur les taux d'intérêt directement dans votre boîte de courriel.

Inscrivez-vous maintenant

Financements récents

Forts de notre expertise avec la SCHL, de notre vaste portefeuille de produits, de nos divers experts et de notre réactivité, nous avons réalisé un véritable travail de pionnier en finançant de nouvelles constructions à visée tant locative que générale ainsi que des entreprises immobilières en plein essor. 

Prenez financements récents ici

Apprenez à mieux nous connaître

First National aborde chaque situation à partir de la perspective de la personne qu’elle sert. Nous ne sommes pas de simples prêteurs. Nous sommes passionnés par le secteur de l’immobilier commercial et par nos clients, ceux-là même qui l’alimentent.

À la rencontre de notre équipe commerciale

Ressources et connaissances nouvelles

Bénéficiez des observations et des perspectives d’experts pour éclairer et orienter vos décisions en matière d’immobilier commercial.

Commentaire sur les marchés : une mise à jour sur les taux ainsi que les chiffres d’emploi de janvier

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Bonjour,

Dieu que le monde a changé depuis le dernier commentaire. Comment? Bien, pour commencer, le coronavirus n’était qu’une lueur dans l’œil de l’hôte dont il avait muté. Ensuite, si j’interprétais correctement ce que je lisais sur Twitter, la Troisième Guerre mondiale était sur le point d’être déclarée en raison de la situation avec l’Iran. C’est fou comme les choses changent vite. Les marchés s’intéressent désormais moins à l’Iran et se concentrent entièrement sur le coronavirus. Vous ne me croyez pas? Il suffit de jeter un coup d’œil aux tendances sur Google :

commentary-feb7

*Note : Cela exclut les 1 000 utilisateurs de Bing.

Parce qu’il faut se rappeler que le sentiment du consommateur moyen est le moteur de ces marchés!

Taux

Dans quelle direction sont allés les taux dans la foulée de la pandémie de coronavirus? L’obligation du GdC de 5 ans se négocie actuellement à 1,36 % et celui de 10 ans, à 1,34 %. Le « ventre » de notre courbe est toujours inversé. Par rapport à il y a une semaine, le rendement sur 5 ans était de 1,28 % et celui sur 10 ans, de 1,27 %. Si l’on remonte un mois en arrière, à peu près au moment de notre dernier commentaire (on vous entend, mesdames du marketing), les obligations du gouvernement du Canada de 5 ans et de 10 ans affichaient toutes deux un rendement de 1,63 %.

Les rendements des obligations hypothécaires du Canada (OHC) sont également moins élevés qu’il y a un mois. L’OHC de 5 ans rapporte actuellement 1,64 % et celle de 10 ans, 1,71 %. Par rapport au mois dernier, l’obligation de 5 ans a perdu 25 points de base et celle de 10 ans, 30 points de base. C’est le moment idéal pour souscrire une hypothèque commerciale « à taux fixe » auprès de First National. Aidez-nous à vous aider.

Nouvelles économiques

Comment se porte l’économie? Bien mieux que ce que la Banque du Canada voudrait vous faire croire. Les dernières réunion et déclaration de la Banque du Canada ont été qualifiées de « conciliantes » par beaucoup de personnes dans le marché. Si vous vous souvenez bien, la Banque mise sur le maintien de la faiblesse des données pour décréter de nouvelles baisses de taux. Depuis, c’est exactement le contraire qui s’est produit.

À titre d’exemple, les chiffres d’emploi au Canada pour le mois de janvier ont été présentés aujourd’hui. Le marché de l’emploi a dépassé les attentes en ajoutant 34 500 emplois par rapport aux 17 500 qui étaient prévus. Quant au taux de chômage, il a baissé à 5,5 %. C’est une bonne nouvelle à tous les égards. L’ajout de 35 700 postes à plein temps est également encourageant, tout comme la hausse de 4,4 % du salaire horaire moyen des travailleurs permanents. S’il y avait une ombre au tableau, ce serait celle-ci : il ne s’est créé que 5 000 emplois dans le secteur privé contre 21 300 dans le secteur public – la nette majorité.

Les solides chiffres d’emploi d’aujourd’hui n’ont fait qu’ajouter à la série de robustes données économiques qui ont dépassé les attentes. Les ventes au détail, le PIB et les rapports commerciaux depuis la dernière réunion de la Banque du Canada ont tous dépassé les attentes du marché. Dans l’ensemble, tout indique que le potentiel de réduction des taux en 2020 est plus faible. Le marché évalue actuellement à 5 % la probabilité d’une baisse des taux à la prochaine réunion, le 4 mars.

Enfin, le président des États-Unis, Donald Trump, a été acquitté par le Sénat au terme de son procès en destitution cette dernière semaine. À la lumière de tout le drame et tout l’esprit bipartisan au sud de la frontière, je suppose que nous pouvons trouver du réconfort dans le fait que le plus grand bouleversement ici a été la nouvelle barbe que se laisse pousser notre premier ministre. Quelle est la prochaine surprise qu’il nous réserve?

Bonne fin de semaine!

Andrew

Commentaire sur les marchés : une mise à jour sur les taux ainsi que les chiffres d’emploi de janvier

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Bonjour,

Dieu que le monde a changé depuis le dernier commentaire. Comment? Bien, pour commencer, le coronavirus n’était qu’une lueur dans l’œil de l’hôte dont il avait muté. Ensuite, si j’interprétais correctement ce que je lisais sur Twitter, la Troisième Guerre mondiale était sur le point d’être déclarée en raison de la situation avec l’Iran. C’est fou comme les choses changent vite. Les marchés s’intéressent désormais moins à l’Iran et se concentrent entièrement sur le coronavirus. Vous ne me croyez pas? Il suffit de jeter un coup d’œil aux tendances sur Google :

commentary-feb7

*Note : Cela exclut les 1 000 utilisateurs de Bing.

Parce qu’il faut se rappeler que le sentiment du consommateur moyen est le moteur de ces marchés!

Taux

Dans quelle direction sont allés les taux dans la foulée de la pandémie de coronavirus? L’obligation du GdC de 5 ans se négocie actuellement à 1,36 % et celui de 10 ans, à 1,34 %. Le « ventre » de notre courbe est toujours inversé. Par rapport à il y a une semaine, le rendement sur 5 ans était de 1,28 % et celui sur 10 ans, de 1,27 %. Si l’on remonte un mois en arrière, à peu près au moment de notre dernier commentaire (on vous entend, mesdames du marketing), les obligations du gouvernement du Canada de 5 ans et de 10 ans affichaient toutes deux un rendement de 1,63 %.

Les rendements des obligations hypothécaires du Canada (OHC) sont également moins élevés qu’il y a un mois. L’OHC de 5 ans rapporte actuellement 1,64 % et celle de 10 ans, 1,71 %. Par rapport au mois dernier, l’obligation de 5 ans a perdu 25 points de base et celle de 10 ans, 30 points de base. C’est le moment idéal pour souscrire une hypothèque commerciale « à taux fixe » auprès de First National. Aidez-nous à vous aider.

Nouvelles économiques

Comment se porte l’économie? Bien mieux que ce que la Banque du Canada voudrait vous faire croire. Les dernières réunion et déclaration de la Banque du Canada ont été qualifiées de « conciliantes » par beaucoup de personnes dans le marché. Si vous vous souvenez bien, la Banque mise sur le maintien de la faiblesse des données pour décréter de nouvelles baisses de taux. Depuis, c’est exactement le contraire qui s’est produit.

À titre d’exemple, les chiffres d’emploi au Canada pour le mois de janvier ont été présentés aujourd’hui. Le marché de l’emploi a dépassé les attentes en ajoutant 34 500 emplois par rapport aux 17 500 qui étaient prévus. Quant au taux de chômage, il a baissé à 5,5 %. C’est une bonne nouvelle à tous les égards. L’ajout de 35 700 postes à plein temps est également encourageant, tout comme la hausse de 4,4 % du salaire horaire moyen des travailleurs permanents. S’il y avait une ombre au tableau, ce serait celle-ci : il ne s’est créé que 5 000 emplois dans le secteur privé contre 21 300 dans le secteur public – la nette majorité.

Les solides chiffres d’emploi d’aujourd’hui n’ont fait qu’ajouter à la série de robustes données économiques qui ont dépassé les attentes. Les ventes au détail, le PIB et les rapports commerciaux depuis la dernière réunion de la Banque du Canada ont tous dépassé les attentes du marché. Dans l’ensemble, tout indique que le potentiel de réduction des taux en 2020 est plus faible. Le marché évalue actuellement à 5 % la probabilité d’une baisse des taux à la prochaine réunion, le 4 mars.

Enfin, le président des États-Unis, Donald Trump, a été acquitté par le Sénat au terme de son procès en destitution cette dernière semaine. À la lumière de tout le drame et tout l’esprit bipartisan au sud de la frontière, je suppose que nous pouvons trouver du réconfort dans le fait que le plus grand bouleversement ici a été la nouvelle barbe que se laisse pousser notre premier ministre. Quelle est la prochaine surprise qu’il nous réserve?

Bonne fin de semaine!

Andrew

Commentaire sur les marchés : une mise à jour sur les taux ainsi que les chiffres d’emploi de janvier

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Bonjour,

Dieu que le monde a changé depuis le dernier commentaire. Comment? Bien, pour commencer, le coronavirus n’était qu’une lueur dans l’œil de l’hôte dont il avait muté. Ensuite, si j’interprétais correctement ce que je lisais sur Twitter, la Troisième Guerre mondiale était sur le point d’être déclarée en raison de la situation avec l’Iran. C’est fou comme les choses changent vite. Les marchés s’intéressent désormais moins à l’Iran et se concentrent entièrement sur le coronavirus. Vous ne me croyez pas? Il suffit de jeter un coup d’œil aux tendances sur Google :

commentary-feb7

*Note : Cela exclut les 1 000 utilisateurs de Bing.

Parce qu’il faut se rappeler que le sentiment du consommateur moyen est le moteur de ces marchés!

Taux

Dans quelle direction sont allés les taux dans la foulée de la pandémie de coronavirus? L’obligation du GdC de 5 ans se négocie actuellement à 1,36 % et celui de 10 ans, à 1,34 %. Le « ventre » de notre courbe est toujours inversé. Par rapport à il y a une semaine, le rendement sur 5 ans était de 1,28 % et celui sur 10 ans, de 1,27 %. Si l’on remonte un mois en arrière, à peu près au moment de notre dernier commentaire (on vous entend, mesdames du marketing), les obligations du gouvernement du Canada de 5 ans et de 10 ans affichaient toutes deux un rendement de 1,63 %.

Les rendements des obligations hypothécaires du Canada (OHC) sont également moins élevés qu’il y a un mois. L’OHC de 5 ans rapporte actuellement 1,64 % et celle de 10 ans, 1,71 %. Par rapport au mois dernier, l’obligation de 5 ans a perdu 25 points de base et celle de 10 ans, 30 points de base. C’est le moment idéal pour souscrire une hypothèque commerciale « à taux fixe » auprès de First National. Aidez-nous à vous aider.

Nouvelles économiques

Comment se porte l’économie? Bien mieux que ce que la Banque du Canada voudrait vous faire croire. Les dernières réunion et déclaration de la Banque du Canada ont été qualifiées de « conciliantes » par beaucoup de personnes dans le marché. Si vous vous souvenez bien, la Banque mise sur le maintien de la faiblesse des données pour décréter de nouvelles baisses de taux. Depuis, c’est exactement le contraire qui s’est produit.

À titre d’exemple, les chiffres d’emploi au Canada pour le mois de janvier ont été présentés aujourd’hui. Le marché de l’emploi a dépassé les attentes en ajoutant 34 500 emplois par rapport aux 17 500 qui étaient prévus. Quant au taux de chômage, il a baissé à 5,5 %. C’est une bonne nouvelle à tous les égards. L’ajout de 35 700 postes à plein temps est également encourageant, tout comme la hausse de 4,4 % du salaire horaire moyen des travailleurs permanents. S’il y avait une ombre au tableau, ce serait celle-ci : il ne s’est créé que 5 000 emplois dans le secteur privé contre 21 300 dans le secteur public – la nette majorité.

Les solides chiffres d’emploi d’aujourd’hui n’ont fait qu’ajouter à la série de robustes données économiques qui ont dépassé les attentes. Les ventes au détail, le PIB et les rapports commerciaux depuis la dernière réunion de la Banque du Canada ont tous dépassé les attentes du marché. Dans l’ensemble, tout indique que le potentiel de réduction des taux en 2020 est plus faible. Le marché évalue actuellement à 5 % la probabilité d’une baisse des taux à la prochaine réunion, le 4 mars.

Enfin, le président des États-Unis, Donald Trump, a été acquitté par le Sénat au terme de son procès en destitution cette dernière semaine. À la lumière de tout le drame et tout l’esprit bipartisan au sud de la frontière, je suppose que nous pouvons trouver du réconfort dans le fait que le plus grand bouleversement ici a été la nouvelle barbe que se laisse pousser notre premier ministre. Quelle est la prochaine surprise qu’il nous réserve?

Bonne fin de semaine!

Andrew

Commentaire sur les marchés : une mise à jour sur les taux ainsi que les chiffres d’emploi de janvier

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Bonjour,

Dieu que le monde a changé depuis le dernier commentaire. Comment? Bien, pour commencer, le coronavirus n’était qu’une lueur dans l’œil de l’hôte dont il avait muté. Ensuite, si j’interprétais correctement ce que je lisais sur Twitter, la Troisième Guerre mondiale était sur le point d’être déclarée en raison de la situation avec l’Iran. C’est fou comme les choses changent vite. Les marchés s’intéressent désormais moins à l’Iran et se concentrent entièrement sur le coronavirus. Vous ne me croyez pas? Il suffit de jeter un coup d’œil aux tendances sur Google :

commentary-feb7

*Note : Cela exclut les 1 000 utilisateurs de Bing.

Parce qu’il faut se rappeler que le sentiment du consommateur moyen est le moteur de ces marchés!

Taux

Dans quelle direction sont allés les taux dans la foulée de la pandémie de coronavirus? L’obligation du GdC de 5 ans se négocie actuellement à 1,36 % et celui de 10 ans, à 1,34 %. Le « ventre » de notre courbe est toujours inversé. Par rapport à il y a une semaine, le rendement sur 5 ans était de 1,28 % et celui sur 10 ans, de 1,27 %. Si l’on remonte un mois en arrière, à peu près au moment de notre dernier commentaire (on vous entend, mesdames du marketing), les obligations du gouvernement du Canada de 5 ans et de 10 ans affichaient toutes deux un rendement de 1,63 %.

Les rendements des obligations hypothécaires du Canada (OHC) sont également moins élevés qu’il y a un mois. L’OHC de 5 ans rapporte actuellement 1,64 % et celle de 10 ans, 1,71 %. Par rapport au mois dernier, l’obligation de 5 ans a perdu 25 points de base et celle de 10 ans, 30 points de base. C’est le moment idéal pour souscrire une hypothèque commerciale « à taux fixe » auprès de First National. Aidez-nous à vous aider.

Nouvelles économiques

Comment se porte l’économie? Bien mieux que ce que la Banque du Canada voudrait vous faire croire. Les dernières réunion et déclaration de la Banque du Canada ont été qualifiées de « conciliantes » par beaucoup de personnes dans le marché. Si vous vous souvenez bien, la Banque mise sur le maintien de la faiblesse des données pour décréter de nouvelles baisses de taux. Depuis, c’est exactement le contraire qui s’est produit.

À titre d’exemple, les chiffres d’emploi au Canada pour le mois de janvier ont été présentés aujourd’hui. Le marché de l’emploi a dépassé les attentes en ajoutant 34 500 emplois par rapport aux 17 500 qui étaient prévus. Quant au taux de chômage, il a baissé à 5,5 %. C’est une bonne nouvelle à tous les égards. L’ajout de 35 700 postes à plein temps est également encourageant, tout comme la hausse de 4,4 % du salaire horaire moyen des travailleurs permanents. S’il y avait une ombre au tableau, ce serait celle-ci : il ne s’est créé que 5 000 emplois dans le secteur privé contre 21 300 dans le secteur public – la nette majorité.

Les solides chiffres d’emploi d’aujourd’hui n’ont fait qu’ajouter à la série de robustes données économiques qui ont dépassé les attentes. Les ventes au détail, le PIB et les rapports commerciaux depuis la dernière réunion de la Banque du Canada ont tous dépassé les attentes du marché. Dans l’ensemble, tout indique que le potentiel de réduction des taux en 2020 est plus faible. Le marché évalue actuellement à 5 % la probabilité d’une baisse des taux à la prochaine réunion, le 4 mars.

Enfin, le président des États-Unis, Donald Trump, a été acquitté par le Sénat au terme de son procès en destitution cette dernière semaine. À la lumière de tout le drame et tout l’esprit bipartisan au sud de la frontière, je suppose que nous pouvons trouver du réconfort dans le fait que le plus grand bouleversement ici a été la nouvelle barbe que se laisse pousser notre premier ministre. Quelle est la prochaine surprise qu’il nous réserve?

Bonne fin de semaine!

Andrew

Pourquoi nos clients nous choisissent et nous recommandent

De la sophistication de notre culture d’entreprise à la façon dont nous nous engageons avec nos clients et livrons pour eux, nous avons gagné la confiance et les recommandations de nos clients emprunteurs.Apprenez-en plus

geen-building

Solutions hypothécaires

La synergie de notre structure et de notre culture permet aux conseillers d’innover de manière ciblée et de mettre en œuvre de manière décisive des solutions intelligentes en matière de risques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.