Financière First National SEC

Prêter mieux pour vous

Mieux est un mot puissant. Pour notre équipe primée de prêts hypothécaires commerciaux, cela signifie se surpasser, aller au-delà de l’ordinaire pour écouter, conseiller et fournir des solutions de financement qui conviennent mieux à votre entreprise. De meilleures caractéristiques, de meilleures conditions, une meilleure planification, un meilleur service. C’est mieux pour vous à tous points de vue.

Mise à jour sur les marchés commerciaux

Lorsque les rendements obligataires varient, vous devez le savoir. Faites-vous livrer quotidiennement les plus récentes données sur les taux d'intérêt directement dans votre boîte de courriel.

Inscrivez-vous maintenant

Financements récents

Forts de notre expertise avec la SCHL, de notre vaste portefeuille de produits, de nos divers experts et de notre réactivité, nous avons réalisé un véritable travail de pionnier en finançant de nouvelles constructions à visée tant locative que générale ainsi que des entreprises immobilières en plein essor. 

Prenez financements récents ici

Apprenez à mieux nous connaître

First National aborde chaque situation à partir de la perspective de la personne qu’elle sert. Nous ne sommes pas de simples prêteurs. Nous sommes passionnés par le secteur de l’immobilier commercial et par nos clients, ceux-là même qui l’alimentent.

À la rencontre de notre équipe commerciale

Ressources et connaissances nouvelles

Bénéficiez des observations et des perspectives d’experts pour éclairer et orienter vos décisions en matière d’immobilier commercial.

Découvrez ici ce que dit la plus récente enquête sur les perspectives des entreprises

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Salutations au monde hypothécaire!

L’équipe du marketing était au 7e étage ce matin, ce qui ne peut signifier qu’une chose : on a besoin d’un commentaire, ET ÇA PRESSE. Je ne m’étais même pas rendu compte que c’était vendredi. Le temps file quand on s’amuse… C’est soit ça soit que le début de la saison des Leafs me stresse trop. Où sont les colosses? Avons-nous besoin d’un nouveau deuxième gardien de but? Notre meilleur trio performera-t-il? Pourquoi est-ce que je porte encore des chaussettes Babsocks? Devrais-je arrêter de planifier la parade? C’est stressant.

« J’ai voté »

La grande nouvelle qui a marqué cette dernière semaine a été, bien entendu, l’élection fédérale au Canada. Au terme d’une courte campagne qui a néanmoins semblé durer une éternité, le Parti libéral a réussi à rester au pouvoir. Cependant, cette fois-ci, le gouvernement sera minoritaire. Dans l’ensemble, les marchés réagissent habituellement aux surprises et plusieurs avaient prédit que les libéraux seraient minoritaires. Par conséquent, ce fut le statu quo pour ce qui est des taux et des marchés boursiers. Allant de l’avant, les principales questions liées aux marchés concerneront ce qui arrivera avec l’oléoduc Trans Mountain, l’abordabilité du logement et la taxation du carbone. Personnellement, ce que j’attends le plus est une réduction de ma facture de téléphonie cellulaire. Vous penseriez que 8 giga-octets de données seraient assez pour naviguer sur Instagram, Twitter et Bloomberg 12 heures par jour, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Nouvelles économiques

Sur le front de l’actualité économique, nous avons eu droit à des données sur les ventes au détail mardi. En août, les ventes au détail ont baissé de -0,1 %, alors qu’on s’attendait à une hausse de 0,4 %. En excluant les ventes d’automobiles, la baisse a été de -0,2 %, alors qu’une croissance nulle (0,0 %) était prévue. Je ne suis pas économiste, mais la comparaison des deux séries de chiffres – incluant/excluant les ventes d’automobiles – nous dit une chose : les ventes d’automobiles n’ont pas été aussi élevées que prévu. Je blâme les milléniaux et leur propension à vivre près de leur lieu de travail et/ou des boîtes de nuit qu’ils fréquentent. Il faut aussi souligner que le mois d’août a été marqué par une baisse plus forte que prévu des ventes d’aliments et de boissons (-0,8 %). C’est choquant. Vous auriez dû voir la quantité de nourriture qui s’est vendue au CNE cette année. Pourquoi mon obsession pour les ventes au détail? Bien, cela nous donne et donne à la Banque du Canada une idée des dépenses de consommation et cela nourrit les attentes du marché en ce qui concerne les données du PIB (lesquelles seront rendues publiques la semaine prochaine).

En plus des chiffres sur les ventes au détail, nous avons eu droit à l’avant-dernière enquête sur les perspectives des entreprises de l’année. Cette enquête sonde des entreprises aux fins de recueillir leurs perspectives économiques quant à l’année passée et aux années à venir. Globalement, l’enquête sur les perspectives des entreprises montre une légère amélioration de la conjoncture économique pour les entreprises. Les investissements de capitaux ont été élevés et le solde des opinions relatif aux investissements en machinerie et en équipement sera en hausse au cours des 12 prochains mois. C’est le contraire en ce qui concerne les attentes en matière de ventes, car les entreprises prévoient des baisses au cours des 12 prochains mois. L’enquête sur les perspectives des entreprises rapporte aussi que les entreprises font face à des pénuries de main-d’œuvre plus marquées. Du point de vue du marché, il n’y a pas grand-chose dans l’enquête sur les perspectives des entreprises, mais cette dernière a le mérite d’avoir fait en bonne partie oublier la faiblesse des chiffres relatifs aux ventes au détail susmentionnés.

La semaine prochaine

À l’heure actuelle, le marché ne prévoit aucun décret de hausse par la Banque du Canada en 2019 ou en 2020 et la probabilité d’une baisse d’ici la fin de 2019 s’établit à environ 25 %. Au sud de la frontière, cependant, le portrait est tout autre. Le marché a la quasi-certitude que la Réserve fédérale baissera son taux directeur de 25 points de base mercredi prochain, ce qui porterait la baisse totale depuis le début du cycle en cours à 75 points de base. Combinez cela aux données sur le PIB des États-Unis et celui du Canada ainsi que sur le marché américain de l’emploi et aux discussions qui se poursuivent sur le Brexit et avec la Chine et la semaine prochaine pourrait s’avérer une semaine volatile dans les marchés de taux. Heureusement pour vous, First National vous offre la possibilité de « fixer à l’avance » le taux de votre prêt hypothécaire commercial, ce qui élimine la volatilité de l’équation.

Taux

Après tout cela, si vous deviez deviner, vous avez probablement pensé que beaucoup a changé au cous des deux dernières semaines. Et vous auriez tort. Tout à fait tort. L’obligation du GdC de 5 ans affiche un rendement de 1,55 % aujourd’hui, inchangé par rapport à vendredi dernier. Le rendement de l’obligation du GdC de 10 ans affiche un rendement de 1,52 % à l’heure actuelle, par rapport à 1,54 % vendredi dernier. C’est seulement 11 points de base de plus qu’il y a un mois pour ce qui est de l’obligation du GdC de 5 ans et 12 points de base de plus pour l’obligation du GdC de 10 ans sur la même période.

Ce qui m’amène au sujet totalement sans rapport du bacon. Aux États-Unis, l’offre de flancs de porc – le seul ingrédient du bacon – atteint un sommet des 50 dernières années. En septembre, on dénombrait 40 millions de livres de flancs de porc dans les entrepôts réfrigérés des États-Unis – du jamais vu depuis 1971.

Changez le monde cette fin de semaine : commandez une double portion de bacon au brunch.

Andrew

 

Découvrez ici ce que dit la plus récente enquête sur les perspectives des entreprises

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Salutations au monde hypothécaire!

L’équipe du marketing était au 7e étage ce matin, ce qui ne peut signifier qu’une chose : on a besoin d’un commentaire, ET ÇA PRESSE. Je ne m’étais même pas rendu compte que c’était vendredi. Le temps file quand on s’amuse… C’est soit ça soit que le début de la saison des Leafs me stresse trop. Où sont les colosses? Avons-nous besoin d’un nouveau deuxième gardien de but? Notre meilleur trio performera-t-il? Pourquoi est-ce que je porte encore des chaussettes Babsocks? Devrais-je arrêter de planifier la parade? C’est stressant.

« J’ai voté »

La grande nouvelle qui a marqué cette dernière semaine a été, bien entendu, l’élection fédérale au Canada. Au terme d’une courte campagne qui a néanmoins semblé durer une éternité, le Parti libéral a réussi à rester au pouvoir. Cependant, cette fois-ci, le gouvernement sera minoritaire. Dans l’ensemble, les marchés réagissent habituellement aux surprises et plusieurs avaient prédit que les libéraux seraient minoritaires. Par conséquent, ce fut le statu quo pour ce qui est des taux et des marchés boursiers. Allant de l’avant, les principales questions liées aux marchés concerneront ce qui arrivera avec l’oléoduc Trans Mountain, l’abordabilité du logement et la taxation du carbone. Personnellement, ce que j’attends le plus est une réduction de ma facture de téléphonie cellulaire. Vous penseriez que 8 giga-octets de données seraient assez pour naviguer sur Instagram, Twitter et Bloomberg 12 heures par jour, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Nouvelles économiques

Sur le front de l’actualité économique, nous avons eu droit à des données sur les ventes au détail mardi. En août, les ventes au détail ont baissé de -0,1 %, alors qu’on s’attendait à une hausse de 0,4 %. En excluant les ventes d’automobiles, la baisse a été de -0,2 %, alors qu’une croissance nulle (0,0 %) était prévue. Je ne suis pas économiste, mais la comparaison des deux séries de chiffres – incluant/excluant les ventes d’automobiles – nous dit une chose : les ventes d’automobiles n’ont pas été aussi élevées que prévu. Je blâme les milléniaux et leur propension à vivre près de leur lieu de travail et/ou des boîtes de nuit qu’ils fréquentent. Il faut aussi souligner que le mois d’août a été marqué par une baisse plus forte que prévu des ventes d’aliments et de boissons (-0,8 %). C’est choquant. Vous auriez dû voir la quantité de nourriture qui s’est vendue au CNE cette année. Pourquoi mon obsession pour les ventes au détail? Bien, cela nous donne et donne à la Banque du Canada une idée des dépenses de consommation et cela nourrit les attentes du marché en ce qui concerne les données du PIB (lesquelles seront rendues publiques la semaine prochaine).

En plus des chiffres sur les ventes au détail, nous avons eu droit à l’avant-dernière enquête sur les perspectives des entreprises de l’année. Cette enquête sonde des entreprises aux fins de recueillir leurs perspectives économiques quant à l’année passée et aux années à venir. Globalement, l’enquête sur les perspectives des entreprises montre une légère amélioration de la conjoncture économique pour les entreprises. Les investissements de capitaux ont été élevés et le solde des opinions relatif aux investissements en machinerie et en équipement sera en hausse au cours des 12 prochains mois. C’est le contraire en ce qui concerne les attentes en matière de ventes, car les entreprises prévoient des baisses au cours des 12 prochains mois. L’enquête sur les perspectives des entreprises rapporte aussi que les entreprises font face à des pénuries de main-d’œuvre plus marquées. Du point de vue du marché, il n’y a pas grand-chose dans l’enquête sur les perspectives des entreprises, mais cette dernière a le mérite d’avoir fait en bonne partie oublier la faiblesse des chiffres relatifs aux ventes au détail susmentionnés.

La semaine prochaine

À l’heure actuelle, le marché ne prévoit aucun décret de hausse par la Banque du Canada en 2019 ou en 2020 et la probabilité d’une baisse d’ici la fin de 2019 s’établit à environ 25 %. Au sud de la frontière, cependant, le portrait est tout autre. Le marché a la quasi-certitude que la Réserve fédérale baissera son taux directeur de 25 points de base mercredi prochain, ce qui porterait la baisse totale depuis le début du cycle en cours à 75 points de base. Combinez cela aux données sur le PIB des États-Unis et celui du Canada ainsi que sur le marché américain de l’emploi et aux discussions qui se poursuivent sur le Brexit et avec la Chine et la semaine prochaine pourrait s’avérer une semaine volatile dans les marchés de taux. Heureusement pour vous, First National vous offre la possibilité de « fixer à l’avance » le taux de votre prêt hypothécaire commercial, ce qui élimine la volatilité de l’équation.

Taux

Après tout cela, si vous deviez deviner, vous avez probablement pensé que beaucoup a changé au cous des deux dernières semaines. Et vous auriez tort. Tout à fait tort. L’obligation du GdC de 5 ans affiche un rendement de 1,55 % aujourd’hui, inchangé par rapport à vendredi dernier. Le rendement de l’obligation du GdC de 10 ans affiche un rendement de 1,52 % à l’heure actuelle, par rapport à 1,54 % vendredi dernier. C’est seulement 11 points de base de plus qu’il y a un mois pour ce qui est de l’obligation du GdC de 5 ans et 12 points de base de plus pour l’obligation du GdC de 10 ans sur la même période.

Ce qui m’amène au sujet totalement sans rapport du bacon. Aux États-Unis, l’offre de flancs de porc – le seul ingrédient du bacon – atteint un sommet des 50 dernières années. En septembre, on dénombrait 40 millions de livres de flancs de porc dans les entrepôts réfrigérés des États-Unis – du jamais vu depuis 1971.

Changez le monde cette fin de semaine : commandez une double portion de bacon au brunch.

Andrew

 

Découvrez ici ce que dit la plus récente enquête sur les perspectives des entreprises

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Salutations au monde hypothécaire!

L’équipe du marketing était au 7e étage ce matin, ce qui ne peut signifier qu’une chose : on a besoin d’un commentaire, ET ÇA PRESSE. Je ne m’étais même pas rendu compte que c’était vendredi. Le temps file quand on s’amuse… C’est soit ça soit que le début de la saison des Leafs me stresse trop. Où sont les colosses? Avons-nous besoin d’un nouveau deuxième gardien de but? Notre meilleur trio performera-t-il? Pourquoi est-ce que je porte encore des chaussettes Babsocks? Devrais-je arrêter de planifier la parade? C’est stressant.

« J’ai voté »

La grande nouvelle qui a marqué cette dernière semaine a été, bien entendu, l’élection fédérale au Canada. Au terme d’une courte campagne qui a néanmoins semblé durer une éternité, le Parti libéral a réussi à rester au pouvoir. Cependant, cette fois-ci, le gouvernement sera minoritaire. Dans l’ensemble, les marchés réagissent habituellement aux surprises et plusieurs avaient prédit que les libéraux seraient minoritaires. Par conséquent, ce fut le statu quo pour ce qui est des taux et des marchés boursiers. Allant de l’avant, les principales questions liées aux marchés concerneront ce qui arrivera avec l’oléoduc Trans Mountain, l’abordabilité du logement et la taxation du carbone. Personnellement, ce que j’attends le plus est une réduction de ma facture de téléphonie cellulaire. Vous penseriez que 8 giga-octets de données seraient assez pour naviguer sur Instagram, Twitter et Bloomberg 12 heures par jour, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Nouvelles économiques

Sur le front de l’actualité économique, nous avons eu droit à des données sur les ventes au détail mardi. En août, les ventes au détail ont baissé de -0,1 %, alors qu’on s’attendait à une hausse de 0,4 %. En excluant les ventes d’automobiles, la baisse a été de -0,2 %, alors qu’une croissance nulle (0,0 %) était prévue. Je ne suis pas économiste, mais la comparaison des deux séries de chiffres – incluant/excluant les ventes d’automobiles – nous dit une chose : les ventes d’automobiles n’ont pas été aussi élevées que prévu. Je blâme les milléniaux et leur propension à vivre près de leur lieu de travail et/ou des boîtes de nuit qu’ils fréquentent. Il faut aussi souligner que le mois d’août a été marqué par une baisse plus forte que prévu des ventes d’aliments et de boissons (-0,8 %). C’est choquant. Vous auriez dû voir la quantité de nourriture qui s’est vendue au CNE cette année. Pourquoi mon obsession pour les ventes au détail? Bien, cela nous donne et donne à la Banque du Canada une idée des dépenses de consommation et cela nourrit les attentes du marché en ce qui concerne les données du PIB (lesquelles seront rendues publiques la semaine prochaine).

En plus des chiffres sur les ventes au détail, nous avons eu droit à l’avant-dernière enquête sur les perspectives des entreprises de l’année. Cette enquête sonde des entreprises aux fins de recueillir leurs perspectives économiques quant à l’année passée et aux années à venir. Globalement, l’enquête sur les perspectives des entreprises montre une légère amélioration de la conjoncture économique pour les entreprises. Les investissements de capitaux ont été élevés et le solde des opinions relatif aux investissements en machinerie et en équipement sera en hausse au cours des 12 prochains mois. C’est le contraire en ce qui concerne les attentes en matière de ventes, car les entreprises prévoient des baisses au cours des 12 prochains mois. L’enquête sur les perspectives des entreprises rapporte aussi que les entreprises font face à des pénuries de main-d’œuvre plus marquées. Du point de vue du marché, il n’y a pas grand-chose dans l’enquête sur les perspectives des entreprises, mais cette dernière a le mérite d’avoir fait en bonne partie oublier la faiblesse des chiffres relatifs aux ventes au détail susmentionnés.

La semaine prochaine

À l’heure actuelle, le marché ne prévoit aucun décret de hausse par la Banque du Canada en 2019 ou en 2020 et la probabilité d’une baisse d’ici la fin de 2019 s’établit à environ 25 %. Au sud de la frontière, cependant, le portrait est tout autre. Le marché a la quasi-certitude que la Réserve fédérale baissera son taux directeur de 25 points de base mercredi prochain, ce qui porterait la baisse totale depuis le début du cycle en cours à 75 points de base. Combinez cela aux données sur le PIB des États-Unis et celui du Canada ainsi que sur le marché américain de l’emploi et aux discussions qui se poursuivent sur le Brexit et avec la Chine et la semaine prochaine pourrait s’avérer une semaine volatile dans les marchés de taux. Heureusement pour vous, First National vous offre la possibilité de « fixer à l’avance » le taux de votre prêt hypothécaire commercial, ce qui élimine la volatilité de l’équation.

Taux

Après tout cela, si vous deviez deviner, vous avez probablement pensé que beaucoup a changé au cous des deux dernières semaines. Et vous auriez tort. Tout à fait tort. L’obligation du GdC de 5 ans affiche un rendement de 1,55 % aujourd’hui, inchangé par rapport à vendredi dernier. Le rendement de l’obligation du GdC de 10 ans affiche un rendement de 1,52 % à l’heure actuelle, par rapport à 1,54 % vendredi dernier. C’est seulement 11 points de base de plus qu’il y a un mois pour ce qui est de l’obligation du GdC de 5 ans et 12 points de base de plus pour l’obligation du GdC de 10 ans sur la même période.

Ce qui m’amène au sujet totalement sans rapport du bacon. Aux États-Unis, l’offre de flancs de porc – le seul ingrédient du bacon – atteint un sommet des 50 dernières années. En septembre, on dénombrait 40 millions de livres de flancs de porc dans les entrepôts réfrigérés des États-Unis – du jamais vu depuis 1971.

Changez le monde cette fin de semaine : commandez une double portion de bacon au brunch.

Andrew

 

Découvrez ici ce que dit la plus récente enquête sur les perspectives des entreprises

  • Andrew Masliwec, analyste, Marchés de capitaux

Salutations au monde hypothécaire!

L’équipe du marketing était au 7e étage ce matin, ce qui ne peut signifier qu’une chose : on a besoin d’un commentaire, ET ÇA PRESSE. Je ne m’étais même pas rendu compte que c’était vendredi. Le temps file quand on s’amuse… C’est soit ça soit que le début de la saison des Leafs me stresse trop. Où sont les colosses? Avons-nous besoin d’un nouveau deuxième gardien de but? Notre meilleur trio performera-t-il? Pourquoi est-ce que je porte encore des chaussettes Babsocks? Devrais-je arrêter de planifier la parade? C’est stressant.

« J’ai voté »

La grande nouvelle qui a marqué cette dernière semaine a été, bien entendu, l’élection fédérale au Canada. Au terme d’une courte campagne qui a néanmoins semblé durer une éternité, le Parti libéral a réussi à rester au pouvoir. Cependant, cette fois-ci, le gouvernement sera minoritaire. Dans l’ensemble, les marchés réagissent habituellement aux surprises et plusieurs avaient prédit que les libéraux seraient minoritaires. Par conséquent, ce fut le statu quo pour ce qui est des taux et des marchés boursiers. Allant de l’avant, les principales questions liées aux marchés concerneront ce qui arrivera avec l’oléoduc Trans Mountain, l’abordabilité du logement et la taxation du carbone. Personnellement, ce que j’attends le plus est une réduction de ma facture de téléphonie cellulaire. Vous penseriez que 8 giga-octets de données seraient assez pour naviguer sur Instagram, Twitter et Bloomberg 12 heures par jour, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Nouvelles économiques

Sur le front de l’actualité économique, nous avons eu droit à des données sur les ventes au détail mardi. En août, les ventes au détail ont baissé de -0,1 %, alors qu’on s’attendait à une hausse de 0,4 %. En excluant les ventes d’automobiles, la baisse a été de -0,2 %, alors qu’une croissance nulle (0,0 %) était prévue. Je ne suis pas économiste, mais la comparaison des deux séries de chiffres – incluant/excluant les ventes d’automobiles – nous dit une chose : les ventes d’automobiles n’ont pas été aussi élevées que prévu. Je blâme les milléniaux et leur propension à vivre près de leur lieu de travail et/ou des boîtes de nuit qu’ils fréquentent. Il faut aussi souligner que le mois d’août a été marqué par une baisse plus forte que prévu des ventes d’aliments et de boissons (-0,8 %). C’est choquant. Vous auriez dû voir la quantité de nourriture qui s’est vendue au CNE cette année. Pourquoi mon obsession pour les ventes au détail? Bien, cela nous donne et donne à la Banque du Canada une idée des dépenses de consommation et cela nourrit les attentes du marché en ce qui concerne les données du PIB (lesquelles seront rendues publiques la semaine prochaine).

En plus des chiffres sur les ventes au détail, nous avons eu droit à l’avant-dernière enquête sur les perspectives des entreprises de l’année. Cette enquête sonde des entreprises aux fins de recueillir leurs perspectives économiques quant à l’année passée et aux années à venir. Globalement, l’enquête sur les perspectives des entreprises montre une légère amélioration de la conjoncture économique pour les entreprises. Les investissements de capitaux ont été élevés et le solde des opinions relatif aux investissements en machinerie et en équipement sera en hausse au cours des 12 prochains mois. C’est le contraire en ce qui concerne les attentes en matière de ventes, car les entreprises prévoient des baisses au cours des 12 prochains mois. L’enquête sur les perspectives des entreprises rapporte aussi que les entreprises font face à des pénuries de main-d’œuvre plus marquées. Du point de vue du marché, il n’y a pas grand-chose dans l’enquête sur les perspectives des entreprises, mais cette dernière a le mérite d’avoir fait en bonne partie oublier la faiblesse des chiffres relatifs aux ventes au détail susmentionnés.

La semaine prochaine

À l’heure actuelle, le marché ne prévoit aucun décret de hausse par la Banque du Canada en 2019 ou en 2020 et la probabilité d’une baisse d’ici la fin de 2019 s’établit à environ 25 %. Au sud de la frontière, cependant, le portrait est tout autre. Le marché a la quasi-certitude que la Réserve fédérale baissera son taux directeur de 25 points de base mercredi prochain, ce qui porterait la baisse totale depuis le début du cycle en cours à 75 points de base. Combinez cela aux données sur le PIB des États-Unis et celui du Canada ainsi que sur le marché américain de l’emploi et aux discussions qui se poursuivent sur le Brexit et avec la Chine et la semaine prochaine pourrait s’avérer une semaine volatile dans les marchés de taux. Heureusement pour vous, First National vous offre la possibilité de « fixer à l’avance » le taux de votre prêt hypothécaire commercial, ce qui élimine la volatilité de l’équation.

Taux

Après tout cela, si vous deviez deviner, vous avez probablement pensé que beaucoup a changé au cous des deux dernières semaines. Et vous auriez tort. Tout à fait tort. L’obligation du GdC de 5 ans affiche un rendement de 1,55 % aujourd’hui, inchangé par rapport à vendredi dernier. Le rendement de l’obligation du GdC de 10 ans affiche un rendement de 1,52 % à l’heure actuelle, par rapport à 1,54 % vendredi dernier. C’est seulement 11 points de base de plus qu’il y a un mois pour ce qui est de l’obligation du GdC de 5 ans et 12 points de base de plus pour l’obligation du GdC de 10 ans sur la même période.

Ce qui m’amène au sujet totalement sans rapport du bacon. Aux États-Unis, l’offre de flancs de porc – le seul ingrédient du bacon – atteint un sommet des 50 dernières années. En septembre, on dénombrait 40 millions de livres de flancs de porc dans les entrepôts réfrigérés des États-Unis – du jamais vu depuis 1971.

Changez le monde cette fin de semaine : commandez une double portion de bacon au brunch.

Andrew

 

Pourquoi nos clients nous choisissent et nous recommandent

De la sophistication de notre culture d’entreprise à la façon dont nous nous engageons avec nos clients et livrons pour eux, nous avons gagné la confiance et les recommandations de nos clients emprunteurs.Apprenez-en plus

geen-building

Solutions hypothécaires

La synergie de notre structure et de notre culture permet aux conseillers d’innover de manière ciblée et de mettre en œuvre de manière décisive des solutions intelligentes en matière de risques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.