Financière First National SEC

Prêter mieux pour vous

Mieux est un mot puissant. Pour notre équipe primée de prêts hypothécaires commerciaux, cela signifie se surpasser, aller au-delà de l’ordinaire pour écouter, conseiller et fournir des solutions de financement qui conviennent mieux à votre entreprise. De meilleures caractéristiques, de meilleures conditions, une meilleure planification, un meilleur service. C’est mieux pour vous à tous points de vue.

Mise à jour sur les marchés commerciaux

Lorsque les rendements obligataires varient, vous devez le savoir. Faites-vous livrer quotidiennement les plus récentes données sur les taux d'intérêt directement dans votre boîte de courriel.

Inscrivez-vous maintenant

Financements récents

Forts de notre expertise avec la SCHL, de notre vaste portefeuille de produits, de nos divers experts et de notre réactivité, nous avons réalisé un véritable travail de pionnier en finançant de nouvelles constructions à visée tant locative que générale ainsi que des entreprises immobilières en plein essor. 

Prenez financements récents ici

Apprenez à mieux nous connaître

First National aborde chaque situation à partir de la perspective de la personne qu’elle sert. Nous ne sommes pas de simples prêteurs. Nous sommes passionnés par le secteur de l’immobilier commercial et par nos clients, ceux-là même qui l’alimentent.

À la rencontre de notre équipe commerciale

Ressources et connaissances nouvelles

Bénéficiez des observations et des perspectives d’experts pour éclairer et orienter vos décisions en matière d’immobilier commercial.

Les banques centrales du Canada et des États-Unis réagissent à la COVID-19

  • Financière First National SEC

En après-midi le vendredi 13 mars 2020, des décideurs politiques canadiens du ministère des Finances, de la Banque du Canada et du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) ont annoncé une réponse coordonnée visant à atténuer le stress économique causé par la pandémie de COVID-19.

Les mesures d’urgence, qui visent à garantir que le système financier canadien dispose de liquidités suffisantes, incluent :

  • une baisse de 50 points de base du taux à un jour de la Banque du Canada, le ramenant à 0,75 pour cent, laquelle baisse prend effet aujourd’hui (le lundi 16 mars 2020);
  • une réduction de la réserve pour stabilité intérieure des banques canadiennes d’importance systémique, une mesure qui vise à soutenir plus de 300 milliards de dollars de capacité de prêt supplémentaire dans l’économie pendant la période de perturbation liée à la COVID-19;
  • la mise en place du Programme de crédit aux entreprises pour injecter plus de 10 milliards de dollars de soutien aux entreprises par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada;
  • la création d’un nouveau mécanisme d’acquisition des acceptations bancaires afin de soutenir le marché du financement de petites et moyennes entreprises.

Dans sa déclaration, la Banque du Canada a indiqué que la propagation du coronavirus avait de graves conséquences pour les familles canadiennes et pour l’économie du pays. La diminution des prix du pétrole, même depuis la dernière décision du 4 mars de la banque centrale, « pèsera grandement sur l’économie, en particulier dans les régions où le secteur de l’énergie est fortement présent. »

Ces mesures font suite à une annonce faite par la Banque du Canada, le jeudi 12 mars 2020, qu’elle allait élargir la portée du programme de rachat d’obligations du gouvernement du Canada afin d’accroître la liquidité du marché et de soutenir le processus de découverte des prix. La Banque s’est également engagée à soutenir de manière proactive le financement interbancaire en ajoutant temporairement de nouvelles opérations de prise en pension à terme de six et douze mois, en plus de ses opérations régulières de prise en pension à terme d’un mois et de trois mois.

Dans le cadre de ces mesures coordonnées, le BSIF a annoncé qu’il suspendra toutes les consultations sur les questions réglementaires, notamment sur le nouveau taux de référence proposé à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires non assurés, jusqu’à ce que les conditions se stabilisent. Le gouvernement a également suspendu jusqu’à nouvel ordre sa décision précédente d’introduire un nouveau taux de référence à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires assurés.

Taux de la Réserve fédérale américaine

Par ailleurs, hier (le dimanche 15 mars) à 17 heures (heure de l’Est), la Réserve fédérale américaine a publié une nouvelle déclaration dans laquelle son Open Market Committee a annoncé sa décision d’abaisser la fourchette cible de son taux de financement fédéral à 0-¼ pour cent.

La Fed américaine a également publié une déclaration annonçant entre autres choses que :

  • l’éclosion du coronavirus perturbait l’activité économique dans nombre de pays, dont les États-Unis;
  • les conditions financières mondiales étaient également fortement affectées;
  • les effets de la COVID-19 pèseront sur l’activité économique à court terme et poseront des risques pour les perspectives économiques;
  • elle est prête à utiliser toute sa gamme d’outils pour maintenir la circulation du crédit aux familles et aux entreprises américaines;
  • au cours des prochains mois, elle augmentera ses avoirs en titres du Trésor américain d’au moins 500 milliards de dollars et ses avoirs en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales d’au moins 200 milliards de dollars;
  • elle réinvestira également dans des titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales tous les paiements en principal provenant des avoirs de la Réserve fédérale en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences, et son pupitre Open Market a récemment étendu ses opérations de mise en pension au jour le jour et à terme;
  • le secteur de l’énergie a subi des tensions, l’inflation globale et l’inflation pour les produits autres que les denrées alimentaires et l’énergie étant inférieures à 2 % sur une base de 12 mois;
  • les mesures d’indemnité de l’inflation fondées sur le marché ont diminué et les mesures des anticipations d’inflation à long terme tirées des enquêtes sont peu modifiées.

L’Open Market Committee prévoit de maintenir sa nouvelle fourchette cible jusqu’à ce qu’il soit convaincu que l’économie a résisté aux récents événements et qu’elle est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs maximaux en matière d’emploi et de stabilité des prix.

Perspectives

La Banque publiera une nouvelle projection pour les économies canadienne et mondiale le 15 avril prochain. « À mesure que la situation évolue, le Conseil de direction se tient prêt à ajuster de nouveau la politique monétaire au besoin pour soutenir la croissance économique et maintenir l’inflation à la cible. »

Si vous avez des questions concernant ces changements très importants, veuillez communiquer avec votre représentant First National.

 

Les banques centrales du Canada et des États-Unis réagissent à la COVID-19

  • Financière First National SEC

En après-midi le vendredi 13 mars 2020, des décideurs politiques canadiens du ministère des Finances, de la Banque du Canada et du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) ont annoncé une réponse coordonnée visant à atténuer le stress économique causé par la pandémie de COVID-19.

Les mesures d’urgence, qui visent à garantir que le système financier canadien dispose de liquidités suffisantes, incluent :

  • une baisse de 50 points de base du taux à un jour de la Banque du Canada, le ramenant à 0,75 pour cent, laquelle baisse prend effet aujourd’hui (le lundi 16 mars 2020);
  • une réduction de la réserve pour stabilité intérieure des banques canadiennes d’importance systémique, une mesure qui vise à soutenir plus de 300 milliards de dollars de capacité de prêt supplémentaire dans l’économie pendant la période de perturbation liée à la COVID-19;
  • la mise en place du Programme de crédit aux entreprises pour injecter plus de 10 milliards de dollars de soutien aux entreprises par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada;
  • la création d’un nouveau mécanisme d’acquisition des acceptations bancaires afin de soutenir le marché du financement de petites et moyennes entreprises.

Dans sa déclaration, la Banque du Canada a indiqué que la propagation du coronavirus avait de graves conséquences pour les familles canadiennes et pour l’économie du pays. La diminution des prix du pétrole, même depuis la dernière décision du 4 mars de la banque centrale, « pèsera grandement sur l’économie, en particulier dans les régions où le secteur de l’énergie est fortement présent. »

Ces mesures font suite à une annonce faite par la Banque du Canada, le jeudi 12 mars 2020, qu’elle allait élargir la portée du programme de rachat d’obligations du gouvernement du Canada afin d’accroître la liquidité du marché et de soutenir le processus de découverte des prix. La Banque s’est également engagée à soutenir de manière proactive le financement interbancaire en ajoutant temporairement de nouvelles opérations de prise en pension à terme de six et douze mois, en plus de ses opérations régulières de prise en pension à terme d’un mois et de trois mois.

Dans le cadre de ces mesures coordonnées, le BSIF a annoncé qu’il suspendra toutes les consultations sur les questions réglementaires, notamment sur le nouveau taux de référence proposé à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires non assurés, jusqu’à ce que les conditions se stabilisent. Le gouvernement a également suspendu jusqu’à nouvel ordre sa décision précédente d’introduire un nouveau taux de référence à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires assurés.

Taux de la Réserve fédérale américaine

Par ailleurs, hier (le dimanche 15 mars) à 17 heures (heure de l’Est), la Réserve fédérale américaine a publié une nouvelle déclaration dans laquelle son Open Market Committee a annoncé sa décision d’abaisser la fourchette cible de son taux de financement fédéral à 0-¼ pour cent.

La Fed américaine a également publié une déclaration annonçant entre autres choses que :

  • l’éclosion du coronavirus perturbait l’activité économique dans nombre de pays, dont les États-Unis;
  • les conditions financières mondiales étaient également fortement affectées;
  • les effets de la COVID-19 pèseront sur l’activité économique à court terme et poseront des risques pour les perspectives économiques;
  • elle est prête à utiliser toute sa gamme d’outils pour maintenir la circulation du crédit aux familles et aux entreprises américaines;
  • au cours des prochains mois, elle augmentera ses avoirs en titres du Trésor américain d’au moins 500 milliards de dollars et ses avoirs en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales d’au moins 200 milliards de dollars;
  • elle réinvestira également dans des titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales tous les paiements en principal provenant des avoirs de la Réserve fédérale en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences, et son pupitre Open Market a récemment étendu ses opérations de mise en pension au jour le jour et à terme;
  • le secteur de l’énergie a subi des tensions, l’inflation globale et l’inflation pour les produits autres que les denrées alimentaires et l’énergie étant inférieures à 2 % sur une base de 12 mois;
  • les mesures d’indemnité de l’inflation fondées sur le marché ont diminué et les mesures des anticipations d’inflation à long terme tirées des enquêtes sont peu modifiées.

L’Open Market Committee prévoit de maintenir sa nouvelle fourchette cible jusqu’à ce qu’il soit convaincu que l’économie a résisté aux récents événements et qu’elle est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs maximaux en matière d’emploi et de stabilité des prix.

Perspectives

La Banque publiera une nouvelle projection pour les économies canadienne et mondiale le 15 avril prochain. « À mesure que la situation évolue, le Conseil de direction se tient prêt à ajuster de nouveau la politique monétaire au besoin pour soutenir la croissance économique et maintenir l’inflation à la cible. »

Si vous avez des questions concernant ces changements très importants, veuillez communiquer avec votre représentant First National.

 

Les banques centrales du Canada et des États-Unis réagissent à la COVID-19

  • Financière First National SEC

En après-midi le vendredi 13 mars 2020, des décideurs politiques canadiens du ministère des Finances, de la Banque du Canada et du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) ont annoncé une réponse coordonnée visant à atténuer le stress économique causé par la pandémie de COVID-19.

Les mesures d’urgence, qui visent à garantir que le système financier canadien dispose de liquidités suffisantes, incluent :

  • une baisse de 50 points de base du taux à un jour de la Banque du Canada, le ramenant à 0,75 pour cent, laquelle baisse prend effet aujourd’hui (le lundi 16 mars 2020);
  • une réduction de la réserve pour stabilité intérieure des banques canadiennes d’importance systémique, une mesure qui vise à soutenir plus de 300 milliards de dollars de capacité de prêt supplémentaire dans l’économie pendant la période de perturbation liée à la COVID-19;
  • la mise en place du Programme de crédit aux entreprises pour injecter plus de 10 milliards de dollars de soutien aux entreprises par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada;
  • la création d’un nouveau mécanisme d’acquisition des acceptations bancaires afin de soutenir le marché du financement de petites et moyennes entreprises.

Dans sa déclaration, la Banque du Canada a indiqué que la propagation du coronavirus avait de graves conséquences pour les familles canadiennes et pour l’économie du pays. La diminution des prix du pétrole, même depuis la dernière décision du 4 mars de la banque centrale, « pèsera grandement sur l’économie, en particulier dans les régions où le secteur de l’énergie est fortement présent. »

Ces mesures font suite à une annonce faite par la Banque du Canada, le jeudi 12 mars 2020, qu’elle allait élargir la portée du programme de rachat d’obligations du gouvernement du Canada afin d’accroître la liquidité du marché et de soutenir le processus de découverte des prix. La Banque s’est également engagée à soutenir de manière proactive le financement interbancaire en ajoutant temporairement de nouvelles opérations de prise en pension à terme de six et douze mois, en plus de ses opérations régulières de prise en pension à terme d’un mois et de trois mois.

Dans le cadre de ces mesures coordonnées, le BSIF a annoncé qu’il suspendra toutes les consultations sur les questions réglementaires, notamment sur le nouveau taux de référence proposé à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires non assurés, jusqu’à ce que les conditions se stabilisent. Le gouvernement a également suspendu jusqu’à nouvel ordre sa décision précédente d’introduire un nouveau taux de référence à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires assurés.

Taux de la Réserve fédérale américaine

Par ailleurs, hier (le dimanche 15 mars) à 17 heures (heure de l’Est), la Réserve fédérale américaine a publié une nouvelle déclaration dans laquelle son Open Market Committee a annoncé sa décision d’abaisser la fourchette cible de son taux de financement fédéral à 0-¼ pour cent.

La Fed américaine a également publié une déclaration annonçant entre autres choses que :

  • l’éclosion du coronavirus perturbait l’activité économique dans nombre de pays, dont les États-Unis;
  • les conditions financières mondiales étaient également fortement affectées;
  • les effets de la COVID-19 pèseront sur l’activité économique à court terme et poseront des risques pour les perspectives économiques;
  • elle est prête à utiliser toute sa gamme d’outils pour maintenir la circulation du crédit aux familles et aux entreprises américaines;
  • au cours des prochains mois, elle augmentera ses avoirs en titres du Trésor américain d’au moins 500 milliards de dollars et ses avoirs en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales d’au moins 200 milliards de dollars;
  • elle réinvestira également dans des titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales tous les paiements en principal provenant des avoirs de la Réserve fédérale en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences, et son pupitre Open Market a récemment étendu ses opérations de mise en pension au jour le jour et à terme;
  • le secteur de l’énergie a subi des tensions, l’inflation globale et l’inflation pour les produits autres que les denrées alimentaires et l’énergie étant inférieures à 2 % sur une base de 12 mois;
  • les mesures d’indemnité de l’inflation fondées sur le marché ont diminué et les mesures des anticipations d’inflation à long terme tirées des enquêtes sont peu modifiées.

L’Open Market Committee prévoit de maintenir sa nouvelle fourchette cible jusqu’à ce qu’il soit convaincu que l’économie a résisté aux récents événements et qu’elle est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs maximaux en matière d’emploi et de stabilité des prix.

Perspectives

La Banque publiera une nouvelle projection pour les économies canadienne et mondiale le 15 avril prochain. « À mesure que la situation évolue, le Conseil de direction se tient prêt à ajuster de nouveau la politique monétaire au besoin pour soutenir la croissance économique et maintenir l’inflation à la cible. »

Si vous avez des questions concernant ces changements très importants, veuillez communiquer avec votre représentant First National.

 

Les banques centrales du Canada et des États-Unis réagissent à la COVID-19

  • Financière First National SEC

En après-midi le vendredi 13 mars 2020, des décideurs politiques canadiens du ministère des Finances, de la Banque du Canada et du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) ont annoncé une réponse coordonnée visant à atténuer le stress économique causé par la pandémie de COVID-19.

Les mesures d’urgence, qui visent à garantir que le système financier canadien dispose de liquidités suffisantes, incluent :

  • une baisse de 50 points de base du taux à un jour de la Banque du Canada, le ramenant à 0,75 pour cent, laquelle baisse prend effet aujourd’hui (le lundi 16 mars 2020);
  • une réduction de la réserve pour stabilité intérieure des banques canadiennes d’importance systémique, une mesure qui vise à soutenir plus de 300 milliards de dollars de capacité de prêt supplémentaire dans l’économie pendant la période de perturbation liée à la COVID-19;
  • la mise en place du Programme de crédit aux entreprises pour injecter plus de 10 milliards de dollars de soutien aux entreprises par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada;
  • la création d’un nouveau mécanisme d’acquisition des acceptations bancaires afin de soutenir le marché du financement de petites et moyennes entreprises.

Dans sa déclaration, la Banque du Canada a indiqué que la propagation du coronavirus avait de graves conséquences pour les familles canadiennes et pour l’économie du pays. La diminution des prix du pétrole, même depuis la dernière décision du 4 mars de la banque centrale, « pèsera grandement sur l’économie, en particulier dans les régions où le secteur de l’énergie est fortement présent. »

Ces mesures font suite à une annonce faite par la Banque du Canada, le jeudi 12 mars 2020, qu’elle allait élargir la portée du programme de rachat d’obligations du gouvernement du Canada afin d’accroître la liquidité du marché et de soutenir le processus de découverte des prix. La Banque s’est également engagée à soutenir de manière proactive le financement interbancaire en ajoutant temporairement de nouvelles opérations de prise en pension à terme de six et douze mois, en plus de ses opérations régulières de prise en pension à terme d’un mois et de trois mois.

Dans le cadre de ces mesures coordonnées, le BSIF a annoncé qu’il suspendra toutes les consultations sur les questions réglementaires, notamment sur le nouveau taux de référence proposé à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires non assurés, jusqu’à ce que les conditions se stabilisent. Le gouvernement a également suspendu jusqu’à nouvel ordre sa décision précédente d’introduire un nouveau taux de référence à l’égard de l’admissibilité aux prêts hypothécaires assurés.

Taux de la Réserve fédérale américaine

Par ailleurs, hier (le dimanche 15 mars) à 17 heures (heure de l’Est), la Réserve fédérale américaine a publié une nouvelle déclaration dans laquelle son Open Market Committee a annoncé sa décision d’abaisser la fourchette cible de son taux de financement fédéral à 0-¼ pour cent.

La Fed américaine a également publié une déclaration annonçant entre autres choses que :

  • l’éclosion du coronavirus perturbait l’activité économique dans nombre de pays, dont les États-Unis;
  • les conditions financières mondiales étaient également fortement affectées;
  • les effets de la COVID-19 pèseront sur l’activité économique à court terme et poseront des risques pour les perspectives économiques;
  • elle est prête à utiliser toute sa gamme d’outils pour maintenir la circulation du crédit aux familles et aux entreprises américaines;
  • au cours des prochains mois, elle augmentera ses avoirs en titres du Trésor américain d’au moins 500 milliards de dollars et ses avoirs en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales d’au moins 200 milliards de dollars;
  • elle réinvestira également dans des titres adossés à des créances hypothécaires d’agences gouvernementales tous les paiements en principal provenant des avoirs de la Réserve fédérale en titres adossés à des créances hypothécaires d’agences, et son pupitre Open Market a récemment étendu ses opérations de mise en pension au jour le jour et à terme;
  • le secteur de l’énergie a subi des tensions, l’inflation globale et l’inflation pour les produits autres que les denrées alimentaires et l’énergie étant inférieures à 2 % sur une base de 12 mois;
  • les mesures d’indemnité de l’inflation fondées sur le marché ont diminué et les mesures des anticipations d’inflation à long terme tirées des enquêtes sont peu modifiées.

L’Open Market Committee prévoit de maintenir sa nouvelle fourchette cible jusqu’à ce qu’il soit convaincu que l’économie a résisté aux récents événements et qu’elle est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs maximaux en matière d’emploi et de stabilité des prix.

Perspectives

La Banque publiera une nouvelle projection pour les économies canadienne et mondiale le 15 avril prochain. « À mesure que la situation évolue, le Conseil de direction se tient prêt à ajuster de nouveau la politique monétaire au besoin pour soutenir la croissance économique et maintenir l’inflation à la cible. »

Si vous avez des questions concernant ces changements très importants, veuillez communiquer avec votre représentant First National.

 

Pourquoi nos clients nous choisissent et nous recommandent

De la sophistication de notre culture d’entreprise à la façon dont nous nous engageons avec nos clients et livrons pour eux, nous avons gagné la confiance et les recommandations de nos clients emprunteurs.Apprenez-en plus

geen-building

Solutions hypothécaires

La synergie de notre structure et de notre culture permet aux conseillers d’innover de manière ciblée et de mettre en œuvre de manière décisive des solutions intelligentes en matière de risques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.